40 hadith de An-Nawawi : Les actes ne valent que par les intentions

Leave a comment
hadith1
Share Button

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine (RahimAllah)

L’émir des croyants Abou Hafs ‘Omar Ibn Al-Khattab -qu’Allah l’agrée- a dit :
« J’ai entendu le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- dire : « Les actes ne valent que par les intentions et à chacun selon son intention. Celui dont la hijra (émigration) est faite pour Allah et Son Messager, sa hijra sera comptée pour Allah et Son Messager. Et celui dont la hijra est faite dans un but mondain à atteindre, ou une femme à épouser, sa hijra sera comptée pour ce pourquoi il aura émigré. »

Rapporté par les deux imams, mouhadith, Abou Abdillah Mouhammad Ibn Isma’il Ibn Ibrahim Ibn Moughayra Ibn Bardizba Al-Boukhari et Abou Al-Houssayn Mouslim Ibn Hajaj Ibn Mouslim Al-Qouchiriy An-Nayssabouri, dans leur Sahih (Sahil Al-Boukhari et Sahih Mouslim) qui sont les livres de classification de hadith les plus authentiques.

EXPLICATIONS :

Ce hadith est un grand fondement en ce qui concerne les actes du cœur, car les intentions font parties des actes du coeur.

Les savants ont dit : « Ce hadith est la moitié des adorations, car c’est la balance des actes intérieurs. Et le hadith de ’Aïcha -qu’Allah l’agrée- : « Celui qui invente dans notre affaire-ci ce qui n’en fait pas partie, alors cela est rejeté. » (Al-Boukhari et Mouslim) Et dans une autre version : « Celui qui accomplit un acte qui n’appartient pas à notre ordre, alors cela est rejeté » (Al-Boukhari, Mouslim, Abou ’Ouwana, Ahmad, At-Taylissi) est la moitié de la religion, car c’est la balance des actes apparents. »

Ainsi, on tire profit de la parole du Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- : « Les actes ne valent que part les intentions », qu’il n’y a pas d’acte sans qu’il n’y ait d’intention. Car, chaque homme doué de raison, libre (dans sa décision), il est impossible qu’il accomplisse un acte sans intention. Certains savants ont même dit : « Si Allah nous imposait un acte sans intention, cela reviendrait à imposer ce qui est impossible. »

Et il découle de cela des profits :

Il y a une réponse à ceux qui ont beaucoup de hantises (wasswass) et qui répètent leurs actes plusieurs fois ensuite shaytane leur dit :

« Vous n’avez pas mis d’intention. »

Ainsi, nous leur disons :

« Non, il est impossible que vous accomplissiez un acte si ce n’est avec intention ! Alors, allégez vous la conscience et délaissez ces hantises. »

Et parmi les profits tirés de ce hadith, il y a le fait que l’homme est récompensé, châtié ou privé de la récompense selon ses intentions.

Et on tire également profit de ce hadith que les œuvres dépendent de la raison pour laquelle elles sont utilisées. Il se peut qu’une chose soit permise à la base, et que cela devienne une obéissance (à Allah) s’il a l’intention par elle de faire un (acte de) bien, comme par exemple s’il a l’intention, en mangeant et en buvant, d’avoir plus de force pour accomplir des actes d’obéissance à Allah, et c’est pour cela que le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :

« Prenez le repas de fin de nuit (as-sahour), car il y a dans le repas de fin de nuit une bénédiction. »

(Al-Boukhari et Mouslim)

Et parmi les profits tirés de ce hadith :

Il convient à l’enseignant de donner des exemples avec lesquels la règle sera mise en évidence.

Et le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a donné comme exemple pour cela la hijra (émigration) et c’est le déplacement depuis un pays polythéiste vers un pays musulman. Et il a montré que la hijra, qui est un acte unique, peut être pour une personne une récompense, et pour une autre personne une privation de la récompense. Ainsi, le mouhajir (celui qui accomplit la hijra) qui fait la hijra pour Allah et Son Messager -Prières et bénédiction d’Allah sur lui-, celui-là sera récompensé, et il atteindra son objectif. Et le mouhajir qui vise les biens de ce bas monde ou une femme à épouser, sera privé à cause de cela de la récompense.

Et ce hadith entre dans le chapitre des adorations, et le chapitre du relationnel, et le chapitre du mariage et dans tous les chapitres de Fiqh.

Source :

Son livre « Charh 40 An-Nawawi»

Traduction :

Fourqane.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *