Biographie concise de L’imam Ali ibn Al-Madini

Share Button

Ecrit par le Abdelmalik abou Adam / Joubail / 4-5-1430 / 29-4-2009

 

Nom / Filiation :

Ali ibn Abdallah ibn Ja`far ibn Najiih ibn Bakr ibn Sa`d  –  Abou al-Hassan – Il a été connu par Ibn al-Madini, en rapport a la ville de Médine (on dit le plus souvent Madani et rarement Madini), d’elle fut ses origines comme l’a rappelé al-Boukhari dans a-Taarikh et Ibn abi Hatim dans al-jarhou  wa a-ta`dil.   

Naissance :

Elle fut en 161 (H) dans la ville de Bassrah (Iraq) et là-bas il grandit…

Aperçu de sa vie / événements :

Ali ibn Al-Madini grandit dans une maison de science, son père et son grand-père faisaient partie de ceux qui transmirent le hadith – Il fut parmi les emblèmes dans la science du hadith et plus précisément dans la science des `ilales (pluriel de `ilatou  qui se traduit par la présence dissimulée dans le hadith d`une cause qui implique sa déficience. Seul les très grands de cette science peuvent les détecter et les discerner car cela demande mémorisation exceptionnelle, compréhension parfaite,  méthodologie minutieuse etc…).Pour ce qui est de l’épreuve de la parole de « la création du coran » – voir : ” L’épreuve de l’Imam Ahmed “, l ‘imam ‘Ali ibn al-Madini, comme la plupart des savants des gens de la sunnah et du consensus de son temps, se plia devant la menace du châtiment corporel que le calife brandissait en face de ceux qui ne se conformeraient pas à cette parole d`innovation et de mécréance. Lui-même, ibn al-Madini, dira :

Read More


Muhammad ibn Sirîn (qu’Allah lui accorde Sa miséricorde)

saw
Share Button

Tiré du site Al Islam

 

Sa naissance et ses débuts :

Muhammad ibn Sirîn naquit sous le califat de `Uthmân ibn `Affân (qu’Allah soit satisfait de lui).

Son père, Sirîn, fut l’esclave affranchi du vénérable Compagnon ‘Anas ibn Mâlik. Celui-là lui fut assigné comme part dans le butin de la bataille de `Ain At-Tamr, bourg situé à l’ouest de la Kûfa, qui fut conquis par Khâlid ibn Al-Walîd, sous le règne de ‘Abû Bakr As-Siddîq (qu’Allah soit satisfait de lui).

Quant à sa mère, Safiyya, elle fut également l’esclave affranchie de ‘Abû Bakr As-Siddîq (qu’Allah soit satisfait de lui).

Ses parents étaient renommés pour leur bonté et jouissaient d’une bonne réputation.

Sa recherche de la science :

Read More


La vie de l’imam Mouslim

Share Button

Résumé par Oummou ‘Abdir-Rahmane – Al Baida

 

…Son nom :

Abou al Hussayn Mouslim ibn al Hajjàj ibn Mouslim ibn Ward an Naysàbùri était originaire d’une tribu arabe d’où est tiré son nom de famille : Al Quchayri. Quant à An Naysàbùri c’est un dérivé du nom de son pays de séjour, le Nichapour, une grande cité du Khorassan. Sa date de naissance, incertaine, se situe autour de 204 ou 206 de l’hégire.


…Son enfance :

Le milieu où il a été élevé lui a facilité l’apprentissage de la science utile. En effet, le Nichapour était un pays animé par les sciences de la loi islamique. On y trouvait de nombreux enseignants et étudiants. Son père était parmi ceux qui s’intéressaient à la science et c’est probablement lui qui l’a encouragé dans ce chemin. Dés l’âge de 12 ans (ou 14 ans) il participait aux séances de Hadith. Deux ans plus tard, à l’occasion de son pèlerinage (il était encore un garçon imberbe), il rencontra les savants de la Mecque ainsi que d’autres savants alors qu’il était sur la route du voyage. Il entreprit de nombreux voyages (autour du Khorassan, en Irak, au Hidjaz, dans le Châm, en Egypte …) en quête de Hadith à cause de la dispersion des transmetteurs. Sa quête de la science : Il avait placé la science du Hadith en tête de ses préoccupations, qui consiste à connaître les contextes du Hadith, ses chaînes de transmetteurs, ses énoncés…. dans le but de les préserver et d’en distinguer l’authentique du faible.

Read More


La vie de l’imam Al Boukhari

Share Button

Tiré du site Al baida

 

Son nom est Abou ‘Abdillah Mouhammad ibn Isma’il ibn Ibrahim ibn al Moughira ibn Bardizbah al Ja’fi al Boukhari. Bardizbah  signifie en persan : le cultivateur, il était d’origine persane et suivait la religion  de son peuple quant au nom al Ja’fi il provient d’un clan arabe. Al Moughira, deuxième grand père d’al Boukhari, s’est donné ce nom à titre de loyauté envers al Yamane al Ja’fi par la cause de qui il embrassa l’Islam, par la volonté de Dieu. Il est né le vendredi 13 du mois de Chawwal en l’an 194 de l’hégire dans la ville de Boukhara en Asie centrale.

Son enfance…

Isma’il le père d’al Boukhari était aussi un connaisseur du Hadith, il a lui même rencontré Hammâd ibn Zayd, ‘Abdoullah ibn al Moubarak et Malik ibn Anas dont il transmettait des Hadiths. Al Boukhari a été élevé par sa mère, dès son enfance il a été orphelin  de père et il perdit sa vue puis la retrouva. Son père quittant la vie, lui laissa une fortune considérable dont il se servit pour se donner entièrement à la science.
A seize ans il accomplit le pèlerinage avec sa mère et son frère mais ensuite il ne regagna pas sa patrie, il séjourna à la Mecque pour acquérir de la science. A cette époque il connaissait déjà les ouvrages de ibn al Moubarak et de Waki’ par cœur. Dès son enfance, avant même d’atteindre l’âge de la puberté, il témoigna d’une capacité remarquable à apprendre par cœur. A 11 ans il corrigeait son professeur.  

Read More


Ibnu l-Qayyim : Une brève Biographie

Share Button

Tiré de www.troid.org

 

Il est l’Imam, le gardien des hadith , le Savant du tafsir (exégèse coranique), de l’ousoul (fondements de la jurisprudence et de la loi) et du Fiqh (jurisprudence), Abu ’Abdullah Shamsud-Din Muhammad Ibn Abi Bakr – plus connu sous le nom de Ibn Qayyim al-Jawziyyah (ou Ibnul-Qayyim).

SA NAISSANCE ET SON EDUCATION :

Il est né au sein d’une famille noble et savante, le septième jour de Safar en 691H dans le village de Zar’, près de Damas en Syrie. Dès son plus jeune âge il s’est mis à acquérir le savoir des sciences islamiques des savants de son époque. Décrivant sa soif de connaissance, al-Hafidh Ibn Rajab a dit dans Dhayl Tabaqatul-Hanabilah (4/449) : ” Il avait un amour intense pour le savoir et les livres, les publications et les écrits.” De même, Ibn Kathir a dit dans al-Bidayah wan-Nihayah (14/235) : “Il acquit de ces livres ce que d’autres n’ont pu acquérir, et il développa une grande compréhension des livres des Salafs (Pieux Prédecesseurs) et des khalafs (venus après les Salafs).”

Read More


Al-Hâfidh Zayn ud-Dîn ibn Radjab al-Hanbali (736H-795H)

Share Button

Sheikh Salîm Al-Hilaali

 

Son nom, sa kounya, son surnom et sa filiation :

Il était le noble Imaam, le hafidh, le critique, Zayn ud-Dîn ‘Abdur-Rahmaan bin Ahmad bin ‘Abdir Rahmaan bin al-Hassan bin Muhammad bin Abil-Barakaat Mas’oud as-Salamî al-Baghdadi (dû à son lieu de naissance). Al-Hanbali (dû à son madh-hab), Ad-Damichqui (dû à son lieu de résidence et à son lieu de mort). Sa kounya était Abul-Faradj et son surnom était Ibn Radjab qui était aussi le surnom de son grand-père qui est né durant ce mois (de Radjab).

Sa naissance et son éducation :

Il naquit à Baghdad en l’an 736H et fut élevé par une famille bien cultivée, fermement enracinée dans la science, la noblesse et la piété. Son père joua le plus grand rôle dans son éducation en le dirigeant vers le savoir bénéfique.

Ses professeurs :

Il apprit sa science des plus grands savants de la Oumma de son temps. À Damas, il étudia auprès de Ibn Qayyim al-Djawziyya, Zayn-oud-Dîn al-‘Iraaqi, Ibn an-Naqîb, Muhammad Isma’îl al-Khabaaz, Dawoud bin Ibrahim at-‘Ataar, Ibn Qaadi al-Djabal et Ahmad bin ‘Abdil-Haadi al-Hanbali.
À la Mecque, il étudia chez al-Haafidh al-‘Alaa’î. En Égypte, il étudia auprès de Sadr-oud-Dîn Abul-Fath Al-Maydoumi et Naasir oud-Dîn bin al-Malouk.

Read More


L’Imâm ‘Abdullah Ibn Az-Zubayr, Abu Bakr Al-Humaydi

Share Button

Mish’al Haddadee (avec de brefs ajouts)

 

Décédé en 219 de l’Hégire

SON NOM ET SA FILIATION :

Il était ‘Abdullah Ibn Az-Zubayr Ibn ‘Isâ Ibn ‘Abdillah Ibn Usaamah, Abu Bakr Al Qurashi, Al-Asadi, Al-Humadi, Al-Makki. Il était le Sheikh d’Al Haram (à la Mecque) et est l’auteur d’« Al-Musnad ».

SES PROFESSEURS :

Il a rapporté de Fudayl bin ‘Iyyaad, Sufyaan bin ‘Uyainah (duquel il a le plus rapporté), Waki’, Yahyaa bin ‘Ubayd, Walid bin Muslim, Ash-Shaafi’i et d’autres. Il a entendu un grand nombre de ahaadith de Sufyan bin ‘Uyainah, de telle sorte que Ash-Shaafi’i a dit de lui :

« Il a mémorisé dix mille ahaadith de Sufyan bin ‘Uyainah »

L’imaam Al-Humaydi a dit :

« J’ai côtoyé Sufyan bin ‘Uyainah pendant à peu près dix neuf années »

Il est considéré comme l’un des plus grand compagnons d’Ash-Shaafi’i.

Read More


Le comportement des Salafs : pureté dans l’intention et véracité

Share Button

Les Salafs : leur pureté dans l’intention (Ikhlâs) et véracité (Sidq)

 

D’après Bakr ibn Mâ’iz : « On a jamais vu Ar-Rabî’ [ibn Khuthaym] accomplir de prières surérogatoires dans la mosquée de son village, sauf une seule fois [i.e : il préférait les faire chez soi conformément à la Sounna du Prophète et pour éviter d’être vu des gens] » [1]

Sufiân rapporte d’après la femme d’Ar-Rabî’ ibn Khuthaym : « Toutes les actions qu’Ar-Rabî’ accomplissaient étaient secrètes, au point où lorsqu’une personne venait le voir alors qu’il lisait le coran, il cachait le coran avec son vêtement » [2]

Abû Hamzah Ath-Thumâlî a dit : « ’Alî ibn Al-Husayn avait l’habitude de porter un panier de pain sur son dos de nuit et le distribuait en aumône. Il disait : « L’aumône en secret éteint la colère du Seigneur, glorifié et exalté soit-Il » » [3]

’Amru ibn Thâbit a dit : « Lorsque ’Alî ibn Al-Husayn mourut, on le lava et les personnes présentes virent des traces sombres sur son dos. Certaines personnes demandèrent : « Qu’est-ce que cela ? ».
D’autres répondirent : « Il avait l’habitude de porter un sac de blé sur son dos de nuit, et le distribuait aux pauvres de la ville de Médine » [4]

Read More


L’épreuve de l’imam Ahmed Ibn Hanbal

Share Button

Tiré du livre d’enseignement de l’université islamique de Médine (quatrième niveau / matière “la lecture”

Traduit par Abdelmalik Abou Adam Al-Fransi – 19/02/1427 – Joubail – Arabie Saoudite

Les gens formaient une seule communauté et leur religion était en toute droiture sous le califat de Abou Bakr A-siddiq et sous celui de Omar Al-farouq qu`Allah les agrée. Puis, lorsque la porte fut brisée, celle qui fait barrage aux dissensions comme nous en a informé le prophète صلى الله عليه وسلم [1] , que la paix et le salut d`Allah soient sur lui, les meneurs du mal firent surface et l`unité (de la parole des musulmans) se scinda.

Les groupes égarés apparurent, ceux qui accusèrent les compagnons et autres d`apostasie, jusqu`à que vint le calife Al-Ma.moune – il était très intelligent et un des gens de la science spéculative (`ilm al-kalam) – il demanda qu`on lui apporte les livres des anciens [2] et fit traduire, à tout bout de champ, la sagesse grec en langue Arabe [3] .

Un groupe des Moutazilites (Al-mou`tazila) eurent une emprise totale sur lui, ils le firent dévier de la voie droite, celle de la vérité, à celle du faux, ils lui embellirent leur croyance en ce qui concerne la création du coran [4] (Khalq al-Quor.ane) et le fait de nier les attributs d`Allah, exalté soit-il. La situation fut elle et alla si loin, qu`il (le calife) obligea toute la communauté musulmane à croire à la création du coran, les savants furent donc mis à l`épreuve sur ce sujet.

Read More


Les compagnons du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam)

Share Button
Aimer les compagnons du Prophète (saw) ainsi que sa famille, leur attribuer un rang priviligiè, tout cela fait parti de la foi du musulman. les plus méritants parmis eux sont ceux qui ont été les premiers à embrasser l’islam. le musulman les aiment parce que Allah et son Prophète les aiment.

Allah nous le fait savoir dans le verset suivant: Allah fera surgir un légion d’homme qu’il aimera et qu’ils l’aimerons, humbles vis-à-vis des croyants, mais résolut contre les infidèles. Ils combattront dans la voie d’Allah, ne craignant pas les reproches de quiconque les critiquera.

Allah dit aussi dans un autre verset: Et les prédécésseurs, les premiers, parmis les émigrés et les ançars et ceux qui les suivent de la meilleure façon. Allah a été satisfait d’eux et ils sont satisfait de lui. Il leur a accordé des jardins sous lesquels coulent des rivières. Ils y sont éternellement pour toujours. cela est la réussite immense.

Read More