60 interrogations sur les menstrues (jeûne, prières, hajj… )

Share Button

Cheikh Muhammad ibn Salih al Uthaymin (RahimAllah)

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux

Louange à Allah, que la prière et le salut soient sur Son Prophète Mohamed, sur sa famille et sur tous ceux qui le suivent jusqu’au jour de la Résurrection.

Chère sœur musulmane  

En raison de la multitude des questions qui parviennent aux savants sur les dispositions légales relatives aux pratiques religieuses de la femme en période de menstrues, il nous est apparu utile de regrouper les questions qui se répètent en permanence.

Cette présentation est sous-tendue par un souci de clarté et de simplification afin que ce guide soit aisé et à la portée du lecteur, car la compréhension de la jurisprudence est capitale pour une pratique cultuelle intelligente et correcte.

Que paix et prière soient sur le Prophète Mohamed et  sur les siens.

L’éditeur

Dispositions juridiques de la prière et du jeûne en période de menstrues

Question 1 :

Si la femme est purifiée de ses menstrues, juste après l’aube (fajr), doit-elle jeûner ce jour là ? Est-ce que ce jour là lui sera  accordé ou doit-elle le rattraper ?

Read More


Le Sitar

saw
Share Button

Par chaykh `Abd-el-Mouhsin el-`Abâd

(Les parties intimes de la femme comprennent tout le corps ndt) comme le formule le hadith : « Les parties intimes de la femme comprennent tout le corps. Dès qu’elle sort, Satan l’embelli (aux yeux des hommes). » [1]. La femme doit donc couvrir toutes les parties de son corps devant les étrangers y compris le visage. Notre Chaykh Mohammed el-Amîn Chanqîtî –qu’Allah lui fasse miséricorde – a précisé dans son œuvre Adwâ el-Bayân en exégèse au Chapitre les coalisés (596/6), au sujet de ce hadith : « En dévoilant que les parties intime de la femme intègrent tous son corps, le Prophète fait implicitement référence au voile puisqu’il incombe de cacher tout ce qui rentre dans la définition des parties intimes. » Il a évoqué ailleurs (585-586/6) que l’obligation de se voiler le visage pour les Mères des croyants, était admises à l’unanimité des savants. Cependant, les Versets révélés sur la question ne les concernent pas uniquement comme le démontrent les deux indications suivantes, mais ils s’adressent à la gente féminine en général.

Premièrement : la raison à l’origine de l’obligation du voile traduit par le Verset : (cela est plus pure pour vos cœurs et les leurs) (S. Les coalisés / V. 53). Si l’on sait qu’Allah témoigne en faveur des Mères des croyants qu’elles sont à la fois chastes et à l’abri de tout soupçon, les autres femmes ne jouissant pas à d’un tel privilège sont à fortiori plus concernées par le danger dont le verset fait allusion.

Read More


Les lois du vêtement et du voile de la femme musulmane

Share Button

Sheikh Al Fawzan (Hafidh Allah)


L
ouange à Allah ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Envoyé Mohammed, ainsi que sur ses Compagnons, ses proches et tous ceux qui suivent sa voie jusqu’au jour des comptes !

 

A-    L’habit légitime de la femme :

1- L’habit de la femme musulmane doit être ample et couvrir tout le corps du regard des hommes ne faisant pas partie de son entourage (mahram). En présence de ses mahram, la femme peut dévoiler son visage, ses mains, et ses pieds conformément à l’usage.

2- Il doit être épais et ne pas être transparent de façon à ne pas laisser voir la peau à travers.

3- Il ne doit pas être moulant de façon à ne pas épouser les formes du corps. D’après le recueil de Muslim, le Prophète (r) a dit : « Il y a deux occupants de l’Enfer que je ne verrais pas [de mon vivant] ; des femmes vêtues, mais dénudées, qui se déhanchent et qui sont attirantes. Elles n’entreront pas au Paradis et n’en sentiront pas l’odeur. Et des hommes munis de cravaches en forme de queues de vache, qu’ils se servent pour battre les serviteurs d’Allah. »

Read More


Les droits et devoirs des hommes et des femmes en islam

saw
Share Button

Sheïkh Rabî’ ibn hâdî el Madkhali

Au Nom d’Allah, Le Très Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux

 

Louange à Allah, que Ses Prières et Son Salut soient sur Son Prophète, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons et ceux qui suivent sa voie.

 

La situation des peuples avant l’Islam et la condition de la femme

D’après un long Hadith Qudusî (divin), rapporté par ‘Iyâdh ibn Himar, le Prophète a transmis de la part du Seigneur: « J’ai créé tous mes serviteurs fidèles,[1] mais les démons leur sont venus ensuite pour les détourner de leur religion ; ils leur ont interdit ce que Je leur avais autorisé, et leur ont ordonné de m’associer des divinités, alors que Je n’ai descendu aucune autorité dans ce sens. Allah a considéré les gens de la terre et les a exécrés à l’exception des derniers croyants parmi les gens du Livre. »[2] Le Coran illustre bon nombre d’exemples concernant les pratiques et les coutumes païennes d’une part, et l’idolâtrie des gens du Livre d’autre part.
Entre autres, chez les Arabes la femme était vile et traitée avec injustice ; ses droits étaient complètement bafoués dans leurs coutumes. Celle-ci constituait un poids dans la société et elle représentait un malaise dès sa naissance. Ils enterraient les filles vivantes, lorsqu’elles étaient en bas âge ou un peu plus grandes. (Si une femelle était annoncée à l’un d’entre eux, son visage s’assombrissait de douleur, et il se cachait des autres tellement la nouvelle était terrible ; devait-il la garder dans la honte ou l’enfouir dans la terre, quel bien mauvais jugement de leur part !)[3]

Read More


Entrer dans la mosquée en état d’impureté

Share Button

Shaykh Al-Albânî (RahimAllah)

L’entrée dans la mosquée de la femme en état de menstrues, surtout en cas de nécessité, d’après le hadith de Â’ishah qui rapporte : « Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) m’a dit : « Apporte-moi la natte qui est dans la mosquée. » Je dis : « J’ai mes règles. » Il dit : « Tu n’es pas responsable de tes règles. » Je la lui ai donc apportée. » (Muslim et d’autres)

Ce que l’on tire du hadith :

At-Tirmidhî a dit : « Le hadith de cÂ’ishah est Hasan-Sahîh, c’est l’avis de l’ensemble des savants et nous ne connaissons pas une seule divergence sur le fait que la femme en état de menstrues puisse prendre une chose dans la mosquée. »

Al-Khattâbî a dit dans Al-Macâlim : « On peut tirer du hadith que la femme en état de menstrues peut prendre quelque chose de sa main dans la mosquée, et celui qui jure de ne pas entrer dans une maison ou une mosquée ne parjure pas en faisant pénétrer sa main ou seulement une partie de son corps, et ce tant qu’il n’entre pas totalement. »

Read More


Les étapes de l’embryon et l’Avortement en Islam

Share Button

Cheikh Al Fawzan (qu’Allah le préserve)

Allah -‘Azza wa Jal- a dit :

Traduction relative et approchée : « Nous avons certes crée l’homme d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l’adhérence Nous avons crée un embryon ; puis, de cet embryon Nous avons crée des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une toute autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs ! » S23 V12 à14…

 Et dans la Sounnah, il est rapporté d’après ibn Mas’oud -Qu’Allah l’agrée- que le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Certes, chacun de vous, lorsqu’il est créé dans le sein de sa mère, est d’abord pendant quarante jours une goutte de sperme (Noutfa), puis devient une adhérence (‘Alaqa ) pendant une semblable durée  de temps, puis enfin durant un même laps de temps, devient un embryon (Moudgha). Là-dessus, l’ange lui est envoyé, qui insuffle l’âme, et il est ordonné à celui-ci d’accomplir quatre commandements, à savoir d’inscrire : les moyens de vivre (du nouvel être), le terme de son existence, ses actions, enfin son malheur ou son bonheur futur. »
[1]

Read More


Le hijab

Share Button

Ecrit par cheikh el Fawzân.

Les lois spécifiques concernant le vêtement et le voile de la femme musulmane

Louange à Allah, que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Envoyé Mohammed, ainsi que sur ses compagnons, ses proches et tous ceux qui suivent sa voie jusqu’au jour des comptes.

A – L’habit légitime de la femme :

1- L’habit de la femme musulmane doit être ample et couvrir tout le corps du regard des hommes ne faisant pas partie de son entourage (mahram). En présence de ses mahram, la femme peut dévoiler son visage, ses mains et ses pieds conformément à l’usage.

2- Il doit être épais et ne pas être transparent de façon à ne pas laisser percevoir la peau à travers.

3- Il ne doit pas être moulant de façon à ne pas épouser les formes du corps. Dans le recueil de Muslim, le Prophète a dit :

« Il y a deux sortes d’habitants de l’Enfer que je ne verrais pas (de mon vivant) ; des femmes vêtues, mais dénudées, qui se déhanchent et qui sont attirantes. Elles n’entreront pas au Paradis et n’en sentiront pas l’odeur. Et des hommes munis de cravaches en forme de queues de vache, qu’ils se servent pour battre les serviteurs d’Allah. »

Read More


La contraception en islam

La contraception en islam
Share Button

La contraception en islam

Shaikh Ibn Baz / Shaikh Ibn Uthaimin (Rahimou Allah)

La contraception en islam : Il n’est pas permis à la femme d’utiliser les pilules contraceptives pour ne pas avoir beaucoup d’enfants ou de peur d’être sujette à la pauvreté. Toutefois il est permis de l’utiliser pour prévenir d’une grossesse dans le cas où la femme aurait une maladie qui pourrait lui causer du tort si elle était amenée à tomber enceinte ou bien si elle ne peut donner naissance normalement c’est-à-dire qu’elle nécessite une intervention chirurgicale pour accoucher ou tout autre cas similaire. Dans ce type de cas il ne lui est permis d’utiliser la pilule contraceptive seulement après avoir consulté un médecin spécialisé dans ce domaine, par ailleurs, afin de savoir si ces pilules peuvent causer du tort à son organisme

Read More


Les conditions de la parure de la femme musulmane

Share Button

Article tiré du site Al baida

Lorsqu’il est permis à la femme de laisser apparaître sa beauté, et bien cela nécessite certaines conditions. Voici donc ma sœur quelques règles relatives à ta beauté qui te serviront en quelque sorte de baromètre. Et si tu constates que ta beauté n’est pas conforme à l’un de ces points alors fais attention qu’elle ne devienne égarement et malédiction !

Traduction relative et approchée : ” Dis : « Qui a interdit la parure d’Allah, qu’Il a produite pour ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures ? » Dis : « Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et exclusivement à eux au Jour de la Résurrection. » Ainsi exposons-nous clairement les versets pour les gens qui savent.Dis : « Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas ” S7 V32-33.

Read More


Les caractéristiques de la femme Salafiya

Share Button

Cheikh abou ‘Abdir-Rahmane Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i (rahimallah)

 

Un étudiant au Yémen dit :

Louange à Allah, des louanges abondantes, bonnes et bénies, et je témoigne qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah et je témoigne que Mouhammad est Son serviteur et Son messager.

Allah a certes permis à cette Da’wa bénie de se répandre sur terre, de par l’orient et l’occident, et elle ne cesse, par la grâce d’Allah -‘Azza wa Jal-, d’aller en grandissant vers le bien. Et après avoir pu constater cette Da’wa dans les pays musulmans, voici aujourd’hui des gens ayant grandis dans des pays mécréants, qui s’en sont retournés et sont allés vers Allah. Et les mécréants pensaient jadis qu’ils combattraient l’Islam en son sein mais, c’est plutôt de leur sein que s’est propagé la Da’wa islamique.

Et bien plus encore, voici les femmes depuis une terre mécréante qui se sont accrochées à leur religion d’Allah -‘Azza wa Jal-, la législation devenue chose aimée, en déplaise aux mécréants. Ainsi la Da’wa bénie, la Da’wa de Ahl as-Sounnah s’est répandue dans leurs rangs, et les voilà qui s’interrogent sur leur religion et qui s’accrochent à ce qu’elles ont appris de la vérité.

Read More