La mise en garde contre les grands péchés

Share Button

Parmi les choses sur lesquelles le Prophète (r) a attiré l’attention au cours du Pèlerinage d’Adieu, il y a la mise en garde contre l’abomination et l’interdiction de commettre les grands péchés et les fautes majeures. Il a surtout mis l’accent sur l’association à Allah, le meurtre, l’adultère et le vol.

D’après Salama ibn Qays al Achja’î (y) : « Le Messager d’Allah (r) a déclaré au cours du Pèlerinage d’Adieu : Apprenez ces quatre choses : n’associez rien à Allah, ne tuez personne dont Allah a rendu le sang sacré si ce n’est en toute équité, ne faites point l’adultère et ne volez point. »[1] Rapporté par Ahmad, Tabaranî, Al Hâkim avec une chaîne de transmission authentique.[2] Il a donc (r) mis en garde contre ces fautes gravissimes et ces péchés funestes et les a interdits.

Read More


La face cachée du Soufisme (4/4)

Share Button

Bon nombre de savants condamnèrent el Ghazâlî comme el Mâzirî, ibn el ‘Arabî, el Qâdhî ‘Iyâdh, e-Tartûshî, et Qâdhî el Jamâ’a Mohammed el Qurtubî. ibn el ‘Arabî  confie notamment : « Notre Sheïkh Abû Hâmid a dévoré la philosophie mais il n’a pas réussi à la vomir lorsqu’il a voulu le faire. » Voir : Siar A’lam e-Nubala d’e-Dhahabî (19/327).

Voir : Kashf Zaïf e-Tasawwaf wa bayân Haqîqatihî wa Hâl Hamlatihî de Sheïkh Rabî’ ibn Hâdî el Madkhalî.

Read More


La face cachée du Soufisme (3/4)

Share Button

Certaines annales nous rapportent –en supposant qu’elles soient authentiques – qu’Abû Yazîd el Bustâmî a dit notamment : « Gloire à moi ! Il n’y a rien d’autre sous mon manteau qu’Allah ! Qu’est-ce que l’Enfer ? Il me suffira de m’appuyer dessus demain pour m’écrier : Sacrifie-moi en échange de ses occupants ou bien j’en viendrais à bout ! Qu’est-ce que le Paradis ? Un jouet pour enfant ! Offre-moi les juifs, qui sont-ils pour que tu les châties ainsi ?» Voir : Mizân el I’tidâl d’e-Dhahabî (2/346-347).

Voir : Kashf Zaïf e-Tasawwaf wa bayân Haqîqatihî wa Hâl Hamlatihî de Sheïkh Rabî’ ibn Hâdî el Madkhalî.

Voici quelques passages du livre el Khulâsa el Wâfiya fî Sharh el Awrâd e-Lâzima wa el wazhîfa e-tijâniya e-shafîra de Mohammed Sa’d e-Rabâtânî e-Tijânî :

Read More


La face cachée du Soufisme (2/4)

Share Button

« Les premiers soufis fuyaient les portes des sultans et des émirs, mais par la suite ils sont devenus leurs amis. » Ibn el JAwzî

Voir : Kashf Zaïf e-Tasawwaf wa bayân Haqîqatihî wa Hâl Hamlatihî de Sheïkh Rabî’ ibn Hâdî el Madkhalî.

Ibn el Jawzî a dit : « Les premiers soufis renonçaient à leur argent par ascétisme. Comme nous l’avons vu, ils étaient motivés par de bonnes attentions, bien qu’ils se trompaient dans leurs agissements. Ils s’opposaient ainsi tant à la religion qu’à la raison. Quant aux dernières générations soufies, celles-ci penchent plutôt vers ce bas-monde et se complaisent à amasser de l’argent de n’importe quelle façon ; s’ils sont les partisans du moindre effort, ils n’en cultivent pas moins le goût pour les plaisirs mondains.

Read More


La face cachée du Soufisme (1/4)

Share Button

Voir : Kashf Zaïf e-Tasawwaf wa bayân Haqîqatihî wa Hâl Hamlatihî de Sheïkh Rabî’ ibn Hâdî el Madkhalî.

Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

Si quelqu’un adhère au Tasawwuf au début du jour, il ne faudra pas attendre le soir avant qu’il est perdu la tête. (L’Imam Shâfi’î).

Le soufisme a vu le jour à l’époque d’el Hasan el Basrî et de Mohammed ibn Sîrîn qui s’opposèrent à ses premiers adeptes.

Read More


La Fitnah du Takfir

Share Button

La question du Takfir en général est une grande et ancienne Fitnah. Une Fitnah non seulement pour les dirigeants, mais pour le peuple également. Une d’entre les anciennes sectes musulmanes à prendre cette question du Takfir comme base est connue sous le nom de la secte des Khawaarijs1

Il est très malheureux de constater que certains prêcheurs ou certains surexcités peuvent sortir des limites du Qor’an et de la Sounnah, mais au nom du Qor’an et de la Sounnah.

Et la cause de cela revient à deux choses :

La première : Le peu de science qu’ils possèdent.

La deuxième et c’est une chose très importante : Ils n’ont pas cherché la compréhension des règles de la Shari’ah. Ces règles qui sont les fondements de la Da’wah Islamique authentique. Ces principes qui, lorsqu’une personne en sort, est comptée parmi les adeptes des sectes qui ont dévié de la Jamaa’ah. Cette Jamaa’ah dont le messager d’Allah (Salla llahou wa alay wa salam) a fait l’éloge dans plus d’un Hadith.

Telecharger ici ou lire en streaming

Read More


L’abandon de la Prière et sa négligence aux heures fixes

Share Button

SHEIKH SÂLIH IBN ‘ABDEL-‘AZÎZ IBN MUHAMMAD IBN IBRÂHÎM ÂLI ASH-SHEIKH

 

Question :

Qu’en est-il de l’abandon de la prière ?

Réponse :

Ceci est de la mécréance…Qu’Allâh nous préserve ainsi que nos frères de cela. Certes il y a sur cela des preuves tirées du Qor’ân et de la Sounnah, ainsi que du consensus de la communauté.

Allâh Ta’âla dit :

« Mais s’ils se repentent, accomplissent la Salâ et acquittent la Zakâ, ils deviendront vos frères en religion. »[1]

Et :
« Qu’est-ce qui vous a acheminé à Saqar ? » Ils diront : « Nous n’étions pas de ceux qui faisaient la Salâ. »
[2]

Et des versets encore autres que cela.
Et de la « Sounnah » :

Le hadîth de Djâbir ou le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Ce qu’il y a entre l’homme et entre le polythéisme [Chirk] et la mécréance [Kufr], c’est l’abandon de la prière. » Rapporté par Muslim dans son « Sahîh ».

Et selon les gens des « Sunans », Barîda Ibn Hassîb rapporte que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « L’engagement qui nous lie à eux repose sur la prière. Quiconque l’abandonne devient mécréant ». Rapporté par Ahmad et d’autres, et c’est un hadîth Sahîh.

Read More


Féliciter les mécréants pour leurs fêtes

Share Button

Shaykh Muhammad ibn Salih Al-Uthaymin (RahimAllah)

 

Féliciter les mécréants pour Noël et pour d’autres de leurs fêtes religieuses est haram, selon le consensus (des savants), comme Ibn Al-Qayim (rahimahullah) a dit :

” Féliciter les mécréants pour les rites qui appartiennent seulement à eux est haram selon le consensus, comme les féliciter pour leurs fêtes et jeûnes en leur disant : ” Bonne fête ” ou ” Appréciez votre fête ” et cetera. Si celui qui dit cela a été sauvé du kufr, cela reste toujours interdit. C’est comme féliciter quelqu’un pour s’être prosterné devant la croix, ou même plus mauvais que cela. C’est aussi un grand péché que de féliciter quelqu’un de boire du vin, d’assassiner quelqu’un, ou d’avoir des rapports sexuels illicites, et cetera. Beaucoup de ceux qui n’ont aucun respect pour leur religion tombent dans cette erreur; ils ne comprennent pas l’offense de leurs actions. Quiconque félicite une personne pour sa désobéissance, bid’a ou kufr s’expose au courroux et à la colère d’Allah ” [Ahkam Ahl Al-Dhimma]

Féliciter les mécréants pour leurs fêtes religieuses est haram comme l’a énoncé Ibn Al-Qayim parce que cela implique que l’on accepte ou approuve leurs rites de mécréance, même si la personne ne les accepterait pas pour elle-même. Mais le musulman ne doit pas accepter les rites de kufr ou féliciter un autre pour cela, parce qu’Allah n’en accepte rien, comme Il dit,

” Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. De Ses serviteurs cependant, Il n’agrée pas la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, Il l’agrée pour vous “ [sourate Az-Zumar :7]

” Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous “ [sourate Al-Ma’ida :3]

Read More


Vivre avec des gens qui ne prient pas

Share Button

Shaikh Muhammad ibn Salih Al-‘Uthaymin (RahimAllah)

 

On a interrogé  shaikh Muhammad ibn Salih Al-‘Uthaymin au sujet  de la personne qui vit avec des parents qui ne prient pas

Question : Que doit faire un homme qui commande à sa famille d’accomplir la prière, mais ils refusent de l’écouter ? Doit-il continuer à vivre avec eux et se mélanger avec eux ou doit-il quitter cette maison (c’est-à-dire cesser de vivre avec eux) ?


Réponse : Si ces gens ne font jamais la prière, ils sont sans aucun doute kuffar (mécréants) et/ou des apostats (de la religion de l’islam) et ils sont en dehors de la protection de l’islam. Il ne lui est pas permis de vivre avec eux, plutôt il lui est obligatoire de leur faire da’wa (c’est-à-dire de les appeler à l’islam) et qu’il soit persistant et continu dans l’appel à accomplir la prière, pour que peut-être Allah les guide. Parce que celui qui délaisse la prière (les cinq prières quotidiennes) est un kafir (mécréant) – et nous cherchons refuge auprès d’Allah contre cela – et ce d’après les preuves du Qur’an et de la Sunna et les paroles des compagnons et ceci est l’avis correct.

Read More


Le danger de la mixité entre hommes et femmes

Share Button

Shaykh Abdul-Aziz Ibn Baz (RahimAllah)

 

 

La louange est à Allah, le Seigneur des mondes et que la prière et la paix soient sur son messager digne de confiance, sur toute sa famille et ses compagnons.

L’appel ouvert, ou du moins sa suggestion, aux femmes d’aller travailler dans les même lieux que les hommes, aboutissant au mélange des deux sexes, en prétextant la nécessité de cette époque et de la civilisation, sont certes une question très dangereuse. Il possède des branches dangereuses, des fruits amers et des conséquences désastreuses. Et cet appel est fait malgré son opposition aux conditions de Shari’a, qui exige que la femme reste à la maison afin d’accomplir les devoirs qui lui sont particuliers.

Quiconque veut voir les dégâts causés par le mélange des sexes, qu’il considère avec justice et impartialité, recherchant uniquement la vérité, ces sociétés qui ont succombé, par choix ou par  force, à ce malheur et il trouvera griefs et regrets tant des gens que de la société, à cause du sentiment de la femme d’être loin de sa maison et comme conséquence l’éclatement de la famille.

Ceci est mentionné, non seulement par beaucoup d’auteurs, mais partout dans les médias, seulement parce que c’est la destruction de la société et de ses fondations.

Il y a beaucoup de preuves authentiques qui interdisent l’isolement d’un homme et d’une Ajnabiya (littéralement une femme étrangère, cela inclue toutes les femmes que l’homme peut épouser), son regard  sur elle et tout ce qui met sur la voie de ce qu’Allah le Très-Haut a interdit. Ils sont sans équivoque sur l’interdiction de la mixité des hommes et des femmes, parce que cela mène à ce qui n’est pas recommandable.

Read More