Comment acquérir les nobles caractères ?

Leave a comment
Share Button

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-’Uthaymîne (rahimahullâh)

 

Il est possible pour la personne d’acquérir les nobles caractères par la voie de la mise en pratique, de l’effort [constant] et de l’entraînement, et la personne peut ainsi bénéficier d’un bon comportement [Khoulouq al-Hassan] par les biais [suivants] :

  • 1) – Qu’elle voit dans le Livre d’Allâh et la Sounnah de Son Messager (sallallahu ‘alayhi wa sallam), et qu’elle voit dans les textes [Noûssous] qui indiquent ceux qui détiennent d’imminents comportements [Khoulouq al-‘Adhîm], ceux [qu’Allâh] veut que l’on prenne comme caractères. Le croyant [al-Mu’min], quand il voit des textes qui complimentent une chose parmi les morales et les actes, il oeuvrera certes [en conséquence] afin de les accomplir.

Et le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a recommandé cela dans son dire : « La ressemblance du compagnon vertueux et du compagnon mauvais est la même ressemblance que celui qui [vend] du musc et celui qui vend un soufflet de forgeron. On ne perd rien avec le vendeur du musc : soit qu’on en achète, soit qu’on sent la [bonne] odeur. Quant au soufflet du forgeron, soit qu’il te brûle le corps ou l’habit, soit que tu sentes sa mauvaise odeur. » [1]

  • 2) – Fréquenter ceux connus pour leurs bonnes morales et se détourner des comportements abjects, et des actions futiles, et cela jusqu’à ce que cette compagnie soit pour elle une école qui lui permette de rechercher assistance dans le bon comportement. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « L’homme est sur la religion de son intime ami, que chacun d’entre vous voit qui il a comme ami intime. » [2]
  • 3) – Que la personne médite sur ce qui résulte de son mauvais comportement : le mauvais comportement est néfaste, le mauvais comportement est une chose que l’on fuit. Le mauvais comportement n’est rappelé que par un rappel infâme. Dès que la personne sait ce qui résulte du mauvais comportement, certes de cela, elle s’en écarte.
  • 4) – Que la personne ait toujours en sa conscience le comportement de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam), et comment celui-ci était modeste envers les créatures, compatissant à leur égard, pardonneur envers eux et patient face à leurs blâmes. Et quand la personne a en sa conscience le caractère du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam), [le fait] qu’il était la plus bonne des créatures et le meilleur adorateur d’Allâh – Ta’âla, cela aidera la personne pour elle-même [à acquérir ce comportement] et cassera son propre orgueil, et elle sera [grâce à cela] un prêcheur à ce type de bon comportement [Hassan al-Khoulouq]. [3]

Notes

[1] Rapporté par al-Bukhârî – n°1101 et Muslim – n°146

[2] Rapporté par at-Tirmidhî, Ahmad et Abî Dâwoud – et authentifié par SHeikh al-Albânî dans « Silsila al-Ahâdîth as-Sahîha – n°927 »

[3] Kitâb « Makârim al-Akhlâq » du SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, p.33-35 – Edition Dar ul-Wattan Linachir

Source : Manhajulhaqq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *