Introduction de Cheikh Rabi’ ibn Hadi al Madkhali (Qu’Allah le préserve)

Leave a comment
Share Button

Cheikh Rabi’ ibn Hadi al Madkhali (Qu’Allah le préserve)

 

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

Louange à Allah et que la paix et le salut soient sur le Messager d’Allah ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui auront suivi sa guidée.

Il m’est parvenu des feuilles renfermant les paroles des deux savants Salafis :

Cheikh ibn Baz et cheikh ibn ‘Outhaymine.

En effet, ces feuilles sont distribuées et répandues par certains Tablighs, au sein des ignorants et des gens ne connaissant pas réellement le Minhaj faux de ces derniers, ni même leur dogme corrompu.

Et en fait la parole des deux cheikhs réfute la voie de la Jama’a des Tablighs. Aussi les paroles du cheikh ibn Baz – Qu’Allah lui fasse miséricorde – sont-elles basées sur le témoignage d’un homme Tablighi ou bien attaché à eux (aux Tablighs). Cet homme en question, rapporte au cheikh ibn Baz le contraire de ce qu’ils font réellement, et il en donne une description autre que leur vraie description. Les propos que je viens d’avancer sont appuyés par les paroles de cheikh ibn Baz -Qu’Allah lui fasse miséricorde- que voici:

« …Il ne fait aucun doute que les gens ont grand besoin de ce genre de rencontres, bonnes, rassemblées autour du rappel d’Allah, qui appellent à se cramponner à l’Islam, à pratiquer ses enseignements, à épurer le Tawhid des innovations et des fables… » [1]

Donc ceci nous prouve que cet homme fit allusion dans son témoignage au fait que les Tablighs appellent à se cramponner à l’Islam, à mettre en pratique ses enseignements, à l’épuration du Tawhid des innovations et des fables, et à fortiori le cheikh fit leur éloge.

Mais si l’auteur de ce témoignage avait dit vrai à leur sujet et les avait décrits sous leur apparence réelle, et avait montré leur faux Minhaj, nous n’aurions constaté de la part de l’imam ibn Baz, le Salafi, le Mouwahhid [2] que des critiques, et des mises en garde contre eux et leurs innovations, comme il le fit dans ses dernières Fatawa, citées après.

De même la parole de cheikh ibn ‘Outhaymine, les réfute:

« …Remarque: Lorsque la divergence est propre au dogme (‘Aquida) il faut alors corriger ceci, et ce qui contredit le Madh-hab des Salafs, il faut absolument le réprimander et mettre en garde contre celui qui suit un Madh-hab autre que celui des Salafs quant à cette question (le dogme)… » [3]

Et il ne fait aucun doute que la divergence entre les Salafis, Ahl as-Sounnah wat-Tawhid, et entre la Jama’a des Tablighs est une divergence poignante et profonde tant dans le dogme que dans le Minhaj.

Ils sont en effet Matouridiya [4] et renient les caractères d’Allah, et Soufis dans leurs actes d’adoration et leur comportement, ils prêtent serment d’allégeance selon quatre voies Soufies noyées dans l’égarement, car ces voies ont pour principe de base, le Panthéisme (Houloul)[5], l’unité existentielle (Wahdatal Woujoud)[6], l’adoration des tombeaux, et bien d’autres formes d’égarements.

Et ces choses-là, irréfutablement, le savant ibn ‘Outhaymine ne le sait pas sur eux, sans quoi il les aurait dénoncées comme étant égarement, aurait mis en garde contre ces gens-là, et aurait adopté à leur égard l’attitude des Salafs, comme le fit nos savants, l’imam Mouhammad ibn Ibrahim et l’imam ibn Baz.

Et comme le fit également le savant al Albany, et cheikh ‘Abdour-Razzaq ‘Afifi, ainsi que cheikh al Fawzan, Hamoud at-Touweijri, cheikh Taqiyoud-dine al Hilaly, cheikh Sa’d al Houçayyne, cheikh Sayf ar-Rahman, cheikh Mouhammad Aslam, et tous ont des écrits importants explicitant les égarements des Tablighs, le danger du dogme et du Minhaj égaré qu’ils empruntent. Alors, que celui qui recherche la vérité revienne à ces ouvrages. De même ‘Abdour-Rahmane al Miçri, est revenu sur ses propos à travers lesquels il faisait l’éloge des Tablighs et il a reconnu auprès de moi, avoir été dans l’erreur.

Quant à Youssouf al Milahi, il fait partie de ceux qui les côtoyèrent des années durant, après quoi il écrivit un livre dans lequel il démontra leur égarement et leur dogme corrompu, mais malheureusement il se détourna de la vérité et écrivit en leur faveur son dernier ouvrage. Il n’en reste pas moins que son premier ouvrage réfute ce dernier!

De même, tout ce qu’écrivirent les savants du Minhaj au sujet des Tablighs rend leur Minhaj caduque. Tout comme la règle prééminente:

« la critique (Jarh) prévaut sur l’attestation d’honorabilité (Ta’dil) »,

rend caduque toute éloge, quelque soit la personne dont elle émane, si seulement les Tablighs s’attachaient réellement aux règles islamiques authentiques et suivaient le chemin des savants et le conseil pour l’Islam et les Musulmans!

Ecrit par
Cheikh Rabi’ ibn Hadi al Madkhali
29 / Mouharram / 1421H

[1] Cf. Fatwa n°1007 datée du 17/8/1407 H et qui est actuellement propagée par les Tablighs
[2] Monothéiste
[3] Cf. Les Fatawa de ibn ‘Outhaymine Vol.2 p.939-944, conformément aux feuilles distribuées actuellement par la Jama’a des Tablighs
[4] Matouridiya : Secte égarée dérivée des Mou’tazila et des Jahmiya qui tire ses arguments de la philosophie et de la raison.
[5] Panthéisme (al Houloul): Pensée philosophique revendiquant l’incarnation d’Allah en l’homme.
[6] Unité existentielle (Wahdat al Woujoud) : Croyance selon laquelle Allah est (Mawjoud) dans tous ce qui existe physiquement

Source : Mise en garde contre l’ignorance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *