La croyance des Ahl Sounna au sujet des Compagnons [Part3]

Leave a comment
Share Button

Cheikh Saleh Ibn Fawzân Al Fawzân

 

Epître sur le comportement et les sentiments que doivent avoir les musulmans au sujet des Compagnons du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam)


c) De l’interdiction d’insulter les Compagnons  :

La pureté de coeur et de langue à l’égard des Compagnons du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) est un des fondements des Ahl Sounna Wal Djamâ’ah, car Allah – le Très Haut – les a décrits ainsi dans Sa Parole : “Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant : “Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi ; et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux.” [1] ainsi que par obéissance au Prophète (صلى الله عليه وسلم) qui a dit : “N’insultez pas mes Compagnons ! Car je jure par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, si l’un d’entre vous donnait en aumône l’équivalent en or de la montagne de Uhud, cela n’équivaudrait pas à une poignée – ou une demi-poignée – donnée en aumône par l’un d’eux”  [2].

Et les Ahl Sounna wal Djamâ’ah se désolidarisent de la voie des Râfidah (Chiites Imâmites) et des Khawâridjs qui insultent les Compagnons (qu’Allah les agrée), les détestent et nient leurs mérites tout en considérant comme apostats la majorité d’entre eux. De même les Ahl Sounna acceptent ce qui émane du Coran et de la Sounna au sujet de leurs mérites et croient au fait qu’ils sont la meilleure des générations comme l’a dit le Prophète (صلى الله عليه وسلم) : “Les meilleurs d’entre vous sont ma génération” [Bukhârî et Muslim]. Et lorsque le Prophète (صلى الله عليه وسلم) mentionna la division de sa communauté en 73 sectes dont une seule sera sauvée de l’Enfer, on le questionna au sujet de cette dernière et il répondit : “Ce sont ceux qui sont sur ma voie et celle de mes Compagnons” [3].

Abû Zar’ah – un des plus grands maîtres de l’Imâm Muslim – a dit : “Si tu vois une personne dénigrer un des Compagnons du Prophète (صلى الله عليه وسلم), sache que c’est un hérétique (Zindîq), car le Coran est vérité, et le Messager est Vérité, et ce avec quoi il est venu est vérité. Et ce sont les Compagnons qui nous ont transmis tout cela. Quiconque donc les dénigre cherche à annuler la légtimité du Coran et de la Sounna. Cette personne est donc plus en droit d’être dénigrée, et elle est plus à même d’être considérée comme hérétique et égarée.”

Le grand savant Ibn Hamdân a dit dans Nihâyat-ul-Mubtadi’în : “Quiconque insulte les Compagnons en considérant qu’il est permis de le faire est un mécréant.S’il ne considère pas cela permis, c’est un pervers.” Il a d’ailleurs aussi rapporté de lui qu’il considérait mécréante toute personne insultant les Compagnons (qu’elle considère cela permis ou non). Et quiconque traite les Compagnons de pervers, doute de leur piété ou les excommunie est un mécréant. [4].

d) De l’interdiction d’insulter les Imâms de la guidée parmi les savants de cette communauté

Les Imâms de la guidée parmi les Tâbi’îns et leurs successeurs durant les premières générations bénies ainsi que ceux qui les ont suivis en prenant comme exemple les Compagnons avec perfection succèdent à ces derniers en mérite, honneur et degré, comme l’a dit Allah le Très Haut : ” Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l’agréent.” [5].
Il n’est donc pas permis de les rabaisser ou des le insulter, car ce sont les repères de la guidée. Allah le Très Haut a dit : “Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !” [6]

Le commentateur du Crédo de l’Imâm Tahawî (Ibn Abi-l-’Izz Al-Hanafî) a dit : “Il est donc nécessaire pour tout musulman – après avoir pris Allah et Son Messager comme alliés – d’adopter les croyants en tant qu’alliés, comme l’a cité le Coran. Et en particulier les héritiers des Prophètes, qu’Allah a élevé au niveau des étoiles par le moyen desquelles on trouve son chemin dans l’obscurité de la terre ou dans la pénombre de la mer. En outre, il y a consensus de la part des musulmans concernant leur guidée et leur compréhension. En effet, ce sont les successeurs du Prophète dans sa communauté, et les revivificateurs de ce qui s’est éteint de sa Sounna. C’est par eux que le Coran s’éleva et par lui qu’ils s’élevèrent. Et chacun d’entre eux est d’accord d’une façon certaine qu’il est obligatoire de suivre le Prophète (صلى الله عليه وسلم). Cependant, s’il s’avère que l’opinion de l’un d’entre eux soit en désaccord avec un hadith authentique, ce savant a donc nécessairement une excuse valable concernant le délaissement de ce hadith.”

Et ces excuses sont de trois sortes :

  • Ce savant ne croit pas au fait que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) ait dit ce hadith
  • Il pense que ce hadith n’a rien à voir avec le problème posé
  • Il pense que ce hadith a été abrogé

Ils ont plus de mérites que nous, nous leur devons beaucoup et ils nous ont précédés dans le bien, la transmission du message du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et l’explication de ce qui en était ambigu. Qu’Allah les agrée et les satisfasse : “Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi ; et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux” [7].

Et le fait de rabaisser l’honneur des savants en raison d’une erreur d’Idjtihâd (effort d’interprétation) de leur part fait partie de la voie des innovateurs, et c’est une planification des ennemis de la communauté afin de remettre en cause l’Islam, de semer la discorde dans les rangs de la communauté, d’éloigner les musulmans contemporains de leurs prédecesseurs et de provoquer la scission entre la jeunesse musulmane et les savants comme c’est le cas aujourd’hui.

Que prennent garde donc les étudiants débutants qui se permettent de rabaisser le rang des juristes et de la jurisprudence islamique, délaissant son étude et refusant de tirer profit de la vérité et de la justesse qui s’y trouvent. Qu’ils soient donc fiers de leur jurisprudence et qu’ils respectent leurs savants, sans être dupes des prétentions égarées et fausses. Et c’est d’Allah que provient l’aide.

_________________

[1] Sourate 59 : Al-Hasr (L’EXODE) ; v.10

[2] Rapporté par Bukhârî et Muslim

[3] Rapporté par l’Imâm Ahmad et d’autres

[4] Sharh ’Aqîdat As-Safârînî (2/388-389)

[5] Sourate 9 : AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) ; v.100

[6] Sourate 4 : AN-NISA’ (LES FEMMES) ; v.115

[7] Sourate 59 : Al-Hasr (L’EXODE) ; V 10


Source :
Kitâb At-Tawhîd
Auteur :
Cheikh Saleh Ibn Fawzân Al Fawzân
Traduction :
L’équipe Sounna.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *