La mort (Al mawt)

Leave a comment
Share Button

Sheikh Abdallâh Ibn Ibrahim Ar-Raouji

 

Quand arrive la mort, l’homme subit d’immence souffrances. Le maître des premieres et des dernières génération, notre Prophète (saw) n’a pas épargné des affres dela mort ; quand est arrivée l’heure de sa mort, il avait devant lui une outre ou une boite contenant de l’eau dans laquel il mouillait ses mains pour en essuyer son visage tout en disant :

« Il n’y a de divinité d’adoration qu’Allah, la mort comporte vraiment des affres » [5].
Aicha – Qu’Allah soit satisfait d’elle a dit :

« Je n’envie personne pour la facilité de sa mort après avoir assisté à la dureté de la mort du Prophète (saw) » [6].

Quand l’âme est rettiré, elle est suivie du regard. Lorsque Le Prophète (saw) entra chez Abû Salama alors que ses yeux étaient rivés vers le ciel, il les lui ferma en disant :

« Quand l’âme est recueillie, les yeux la suivent »[7].

Allah (az zawajal), a chargé des Anges de recueillir l’âme des mourants, IL (az zawajal) dit :

«  Nos messgers (les Anges) enlèvent son âme sans aucune négligence » [8].

Abu Houreyra (ra) a rapporté que le Prophète (saw) a dit :

« Les Anges se présentent (devant le moriband), si l’homme est pieux, ils disent : « sors, ô âme heureuse qui étais dans un corps heureux, sors glorieuse, réjouis-toi du repos et de la grâce d’une part, et d’autre part d’un Seigneur satisfait et non mécontent. » On lui répète cela sans cesse jusqu’à ce qu’elle sorte. Puis, elle est conduite au ciel. On demande de lui ouvrir la porte. «  Qui est là ? » Demande-t-on. On répond : «  Un tel fils d’un tel. » On dit alors : « Bienvenue à l’âme heureuse qui était dans un corps heureux ; entre glorieuse, réjouis-toi du repos et de la grâce d’une part, et d’autre part d’un seigneur satisfait et non mécontent. » On lui répète cela sans cesse jusquà ce qu’elle parvienne au ciel oû se trouve Allah. Si l’homme est mauvais, l’Ange lui dit : « Sors, âme affreuse, qui étais dans le corp vilain, sors humiliée et réjouis-toi de l’enfer et de la sanie ainsi que d’autres types de chatîments. » On lui répète cela sans cesse jusqu’à ce qu’elle sorte ; puis, on la conduit au ciel. On demande de loui ouvrir la porte. « Qui est là ? » Demande-t-ton. On répond : « Un tel fils d’un tel » On lui dit alors : «  L’âme affreuse qui était dans le corps laid n’est pas la bienvenue. Retourne humiliée, car les portes du ciel ne te seront pas ouverts », puis elle est renvoyée vers sa tombe. [9]

Après le retrait de l’âme, la dépouille est conduite vers la tombe. Et elle parle pendant qu’elle est transportés par les hommes. Abu Saîd Al-Khodry (ra) a rapporté que le Prophète (saw) disait :

« Quand la dépouille est apprêtée et transportée par les hommes, s’il s’agit d’une âme vertueuse, elle dira « Faites-moi avancer ! Faites-moi avancer ! » Et si par contre elle n’est pas vertueuse, elle dira : « Malheur à elle, oû la conduisez-vous !? » Sa voix est entendue par tous excepté l’être humain car s’il l’entendait, il s’évanouirait » [10].

Anas (ra) rapporte que le Prophète (saw) a dit :

« Trois (choses) suivent la mort ; deux retournent et une reste avec lui. Il est suivi par sa famille, ses biens et ses œuvres : Sa famille et ses biens retournent tandis que ses œuvres restens avec lui ».  [11]

Après la mort l’homme connaîtra une énorme erreur. Jabir (ra) rapporte que le Prohète (saw) a dit :

« Ne souhaitez pas la mort car la terreur des préludes de la mort est énorme »

Omar Ibn Al-Khattab (ra), a dit :

« Si je possèdais tout ce qui est sur la terre je le cèderais pour éviter la terreur des préludes de la mort ».

Abou Darda (ra) a dit :

« Tr0ois choses m’ont fait rire et trois autres m’ont fait pleurer. Voilà ce qui m’a fait rire : celui qui s’accroche à la vie de ce bas monde alors que la mort le guette, le négligent qui n’est pourtant pas négligé et celui qui rit à haute voix sans savoir si il a satisfait Allah Az zawajal ou s’il L’a mis en colère. Ce qui m’a fait pleurer, c’est la séparation d’avec ceux que j’aime : le Prophète (saw) et ses compagnons ; ce qui m’a également attristé c’est la gravité souffrance au moment de la mort, ainsi que le jour ou l’on comparaîtra devant Allah dévoilant nos secrets sans savoir ce que nous est réservé, du paradis ou de l’Enfer ? » [12].

[5] Rapporté par Al boukhari.
[6] Rapporté par Tirmidhi
[7] Rapporté par Mouslim
[8] Sourate Al-An’am 6, verset 61
[9] Rapporté par Ibn Mâja et Ahmed authentifié par le Sheikh Al Albany
[10] Rapporté par Al boukhari.
[11] Rapporté par Al boukhari.
[12] Rapporté par Ibn Moubarak.

Extrait de son livre : Qu’y-a t-il après la mort ? (livre recommandé)

Source : Sous l’ autorisation des éditions Assia

Achat du livre : Dar Al Muslim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *