La voie des khawâridj, takfiriyyîn

Leave a comment
Share Button

Dr Sulaymân ‘Abdi-R-Rahmân Al-Huqayl
-Professeur d’éducation à l’Université Islamique « Imâm Muhammad Ibn Sa’ûd »-


La voie des khawâridj, takfiriyyîn
… , est la voie du chaos et jamais celle de l’Islâm !Tuer des musulmans et des non musulmans, commettre des attentas, sortir de l’obéissance du gouverneur … !
Le Comité des Grands Erudits dans le manifeste,
daté du Royaume a aussi signé ce 02/04/1419 H.

« Ce qui se passe dans de nombreux pays musulmans et dans d’autres comme actes sanguinaires, destructions, explosions, tueries, et qui perturbe la sécurité des gens, sème la panique dans la société et menace la vie de personnes innocentes et leurs biens, a conduit le Comité à produire un manifeste où il est prononcé le jugement de ces crimes, conformément aux ordres d’Allâh et pour conseiller Ses serviteurs, mais aussi pour que soit dissipée toute incompréhension affectant les concepts. Nous disons donc, par la grâce d’Allâh :

« Le jugement du blasphème relève de la charî’ah et revient à Allâh et à Son Messager.
Comme le jugement des bonnes œuvres et du péché est du ressort d’Allâh et de Son Prophète, le jugement du blasphème et de la profanation l’est aussi. Tout ce qu’on qualifie de blasphème, que ce soit des propos ou des actions, n’est pas un blasphème majeur qui exclut la personne concernée de la Communauté musulmane. »

Comme le jugement d’incrédulité est du ressort d’Allâh et de Son Prophète, il nous est interdit de traiter quelqu’un de kâfir (mécréant) sans preuve explicite dans le Livre (Coran) et de la Sunnah. Il ne suffit pas de se fier à la seule suspicion, car cela aussi est soumis à des jugements. Les membres du Comité des Grands Erudits ont ajouté dans leur manifeste :

« Ce qui a résulte de cette fausse croyance, comme meurtres impunis, violation des droits, vols des biens privés et publics, destruction des maisons et des établissements, tout cela constitue des actes interdits par la loi comme le confirment unanimement les musulmans dignes de ce nom et parce qu’il s’agit d’une sérieuse menace pour la sécurité et la vie des personnes innocentes. Allâh a promis le châtiment le plus sévère à tous ceux qui tuent sans raison légale. Il a dit, exalté soit-Il, à propos du croyant (ce qui signifie):

(Quiconque tue intentionnellement un croyant. Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment)[4/93]

Il a dit aussi à propos du mécréant (kâfir) que l’on tue par erreur (ce qui signifie):

(S’il appartient à un peuple auquel vous etes lié par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant)
[4/92]

Si le jugement du non-croyant tué par erreur réclame une rançon et une réparation (kaffârah) que dire alors s’il été tué délibérément ? Le crime serait sans doute, dans ce cas, plus grand et le péché plus important. Le Prophète a dit :

« Quiconque tue un mu’âhid (une personne appartenant à un peuple auquel les musulmans sont liés par un pacte), ne sentira jamais l’odeur du Paradis. »

Le Comité a terminé son manifeste en concluant :

« Le Comité, s’il précise le jugement de celui qui traite les gens de mécréants et de blasphémateurs sans preuve inspirée du Livre d’Allâh et de Son Messager ,proclame devant le monde entier que l’Islam est innocent de cette fausse croyance et que les tueries que connaissent certains pays constituent un crime qui n’engagent que leurs auteurs égarés. Les actes de ces derniers ne doivent pas être attribués à l’Islâm et aux musulmans qui s’en tiennent aux préceptes du Livre (Coran) et de la Sunnah prophétique, ni revendiqués en leurs noms. Il s’agit là d’une corruption pure et simple, que refuse la loi et la nature, et c’est pourquoi les textes de la charî’ah l’ont dénoncée et interdite d’une manière catégorique, et ont mis en garde contre toute complicité avec ces malfaiteurs : Allâh, Exalté soit-Il, a dit (ce qui signifie):

(Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plait, et qui prend Allah à témoin de ce qu’il a dans le cœur, tandis que c’est le plus acharné disputeur. Dès qu’il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allâh n’aime pas le désordre ! Et quand on lui dit : « Redoute Allâh. », l’orgueil criminel s‘empare de lui. L’Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes ! » )[2:204-206]

Paix et bénédiction d’Allâh sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et sur ses compagnons élus.

M. Muhammad Ibn Ibrahim Ibn Djubayr
-Président du « madjlîs ach-chûrâ/Assemblée Consultative » et membre du Comité des Grands Erudits-

Références :

« La position exacte de l’Islam à l’égard de l’extrémisme et du terrorisme./haqîqatu mawqifi-l-islâmi mina-t-tattarrufi wa-l-irhâbi »
2ième édition 1423 H.-2002

Pages :172 à 174
Auteur :Dr Sulaymân ‘Abdi-R-Rahmân Al-Huqayl
-Professeur d’éducation à l’Université Islamique « Imâm Muhammad Ibn Sa’ûd »-

Préfacé par son Excellence :
Dr. ‘Abdu-llâh Ibn Muhammad Ibn Ibrâhîm âli-Ch-Chaykh
-Ministre de la Justice-

travail réalisé par: salafis de sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *