Le chatiment de la tombe

Leave a comment
saw
Share Button

Ibn Al-Qayyim Al-Jawzi

 

La louange est à Allah, le Maître de l’univers, et que la prière et le salut d’Allah soient sur celui par qui Allah a parachevé la religion, et par qui il a complété les bienfaits, notre Prophète Muhammad, et sur sa famille, ses compagnons, et ceux qui les ont suivis. Ceci dit :

Les causes du châtiment de la tombe

Le grand savant Ibnu Qayim (qu’Allah l’illumine dans sa tombe) a écrit un chapitre édifiant dans son magnifique livre Ar-Rûh (l’âme) dans lequel il débuta par cette parole : «  le questionneur dit : Quelles sont les causes qui provoquent le châtiment de la tombe ? La réponse à cela se divise en deux catégories, une synthétisée, et une détaillée :

En ce qui concerne la réponse synthétique : Ils sont châtiés pour leur ignorance au sujet d’Allah, et leur manquement à ses recommandations, et pour avoir commis des péchés. En effet, Allah ne châtie pas une âme reconnaissante, qui l’aime, obéit à ses ordres, et évite ses interdits. Comme Il ne châtie jamais un corps où cette âme habite, car le châtiment de la tombe, et celui de l’au-delà est la conséquence de la colère d’Allah et son mécontentement envers son serviteur.

Celui qui met Allah en colère, et qui le mécontente dans cette vie, sans qu’il ne se repentisse, et meure dans cet état, aura un châtiment dans l’isthme (barzakh l’intervalle entre la mort et le jour dernier) selon le degré de la colère et du mécontentement d’Allah.

On trouvera parmi ceux-là des personnes ayant peu de péchés, et d’autres en ayant beaucoup, et d’autres qui les reconnaissent, et d’autres non.

En ce qui concerne la réponse détaillée : Le Prophète nous a raconté l’histoire des deux hommes qu’il a vu se faire châtier dans leur tombe. L’un car il calomniait beaucoup les gens, et l’autre ne contenait pas volontairement son urine. Ce dernier a donc délaissé la purification obligatoire, et le premier a commis la cause qui provoque, par le biais de la langue, l’inimitié entre les gens, et ceci même s’il était véridique. On déduit de cette histoire l’avertissement contre celui qui provoque entre eux l’inimitié par le mensonge, le faux témoignage, la diffamation, qui récoltera à plus forte raison, un plus grand châtiment.

De même, l’histoire de celui qui ne contient pas son urine volontairement est un avertissement contre celui qui délaisse la prière, dont la contenance urinaire est une de ses obligations et conditions, récolte donc, à fortiori, un plus grand châtiment. De plus, le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue – nous a informé dans une autre version, que l’un des deux châtiés consommait de la viande humaine, il est, donc, un médisant, et l’autre était un calomniateur.

Il nous a été transmis du Prophète qu’un homme fut fouetté violemment dans sa tombe, c’est alors qu’elle devint envahie de flamme. Ceci, pour la raison qu’il ait prié une seule prière sans ablution, et qu’il passa près d’un opprimé sans le secourir. (Rapporté par At-Tahâwy dans son livre intitulé Al-Michkat avec un bonne chaîne de transmission).

Le prophète nous informa, comme on trouve dans le hadith de Samurah ibnu Jundub qui est rapporté par Bukhâry, qui parle du châtiment de celui qui commet un unique mensonge qui se propage jusqu’au fin fond de l’horizon, de celui qui lit le coran sans prier  avec nuitamment, et sans le mettre en application dans la journée, et du châtiment des fornicateurs et des fornicatrices, et de celui qui pratique l’intérêt. Le Prophète nous informa de leur situation dont il a été témoin dans l’isthme. 

De même, dans un autre hadith, le Prophète nous informa au sujet des têtes d’hommes que l’on fracasse à l’aide de rochers car celles-ci étaient réticentes vis-à-vis de la prière, et de ceux qui errent entre les plantes épineuses (dharî’) et l’arbre aux fruits très amers (zaqqûm) pour ne pas avoir donner l’impôt légale (la zakât), et ceux qui se nourrissent de la viande pourrie et répugnante pour leur fornication, et ceux dont les lèvres sont découpées à l’aide de cisailles de fer pour avoir trop parler et sermonner pendant les périodes de désordre public.  

On trouve dans le hadith rapporté par Abû Sa’îd d’après le Prophète qui nous informa au sujet des leaders de quelques crimes et leurs punitions : On trouve parmi eux ceux dont les ventres sont comparables aux demeures, car ils suivent les pas de Pharaon et ceux qui mangent (pratiquent) de l’intérêt. On trouve, aussi, parmi eux ceux dont les bouches sont ouvertes alors qu’on les gave de charbons ardents jusqu’à qu’ils sortent de leurs derrières car ceux-là sont ceux qui mangent (disposent)  injustement des biens des orphelins.

On trouve, aussi, parmi eux, celles qui sont accrochées par leurs seins qui sont les fornicatrices. On trouve, aussi parmi eux, ceux dont les côtés sont arrachés, et se nourrissent de leur chair, ceux-là sont les médisants. On trouve, parmi eux, ceux dont les ongles sont de cuivres avec lesquels ils se griffent le visage, ceux-là sont ceux qui altèrent l’honneur des gens.

Le Prophète nous informa au sujet de l’homme qui s’appropria une cape du butin et qui se transformera en feu dans sa tombe. Remarquez ce châtiment alors que cette personne en avait un droit, quel serait, donc, s’il avait opprimé les gens dans ce qu’il n’avait aucun droit ?!

Le châtiment de la tombe est dû au péché du cœur, de la vue, de l’ouïe, de la bouche et de la langue, du ventre, du sexe, du toucher, des pieds, et de tout le corps : (est concerné par ce châtiment) le calomniateur, le menteur, le médisant, celui qui pratique le faux témoignage, celui qui accuse injustement les vertueux, celui qui crée le désordre, et celui qui appelle à l’innovation, et celui qui : et ceux qui construisent les mosquées sur les tombes, et où ils y allument des lampes et des bougies, et ceux qui fraudent alors que pour eux-mêmes ils prennent la pleine mesure, et lorsqu’ils mesurent pour les autres, et échangent leur produit, causent perte, ainsi que les tyrans, les orgueilleux, ceux qui agissent par ostentation, et celui qui dit sur Allah et son Prophète ce dont il a aucune science, et celui qui parle sans réfléchir, celui qui mange (pratique) de l’intérêt, et celui qui  mange (dispose) injustement des biens de l’orphelin, et celui qui est vorace de gains illicites comme les pots-de-vin entre autres, et celui qui dispose injustement des biens de son frère musulman, ou les biens de celui à qui on a garanti la sécurité, et celui qui s’adonne aux boissons alcoolisées, et le fornicateur, l’homosexuel, le voleur, le trompeur, le traître, l’imposteur, le ruseur, et celui qui prend de l’intérêt, qui en donne, qui en écrit l’acte,qui y assiste, et qui le rend licite, et celui qui triche pour faire échec aux obligations d’Allah, et pour appliquer ses interdits, et celui qui offense les musulmans et qui cherche à connaître leurs affaires personnelles, et le dirigeant qui gouverne avec une autre loi d’Allah, et celui qui donne des fatwas avec une loi d’Allah, et celui qui aide à faire le péché et la transgression, et celui qui tue une âme sacrée, et celui qui commet sacrilège ou polythéisme dans la mosquée sacrée, et celui qui change le vrai sens et qui nie les noms d’Allah et ses caractères, et celui qui préfère son opinion, son goût, et sa politique à la sunna du Prophète , et la pleureuse (celle qui se lamente sur le mort) et ceux qui l’écoutent, et ceux qui gémiront en enfer qui sont les chanteurs de musique qui fut interdite par Allah et son Prophète r, et ceux qui les écoutent, et ceux qui construisent les mosquées sur les tombes, et où ils y allument des lampes et des bougies, et ceux qui fraudent alors que pour eux-mêmes ils prennent la pleine mesure, et lorsqu’ils mesurent pour les autres, et échangent leur produit, causent perte, ainsi que les tyrans, les orgueilleux, ceux qui agissent par ostentation, et ceux qui se moquent de gens par les gestes et la parole, et ceux qui blasphèment les pieux prédécesseurs, et ceux qui consultent les sorciers, les astrologues, et les voyants en les interrogeant et en authentifiant leurs paroles, et ceux qui aident les tyrans qui ont vendu leur vie dans l’au-delà par la vie d’une autre personne, et celui dont tu as essayé de le faire revenir vers Allah en l’effrayant et en lui rappelant son Seigneur, mais sans que cela ne le fasse repentir, ni éloigner de ses péchés, alors que si tu l’effraies en citant une créature comme lui, il prend peur, se repent, et arête ce qu’il pratiquait.

De même, fera partie des châtiés dans leur tombe, ceux à qui on montre la voie avec la parole d’Allah et de son Prophète, sans qu’il accepte d’être guidé, et sans même s’en soucier, alors que si on lui rapporte la parole d’une personne dont il pense du bien, mais qui peut avoir raison comme ne pas avoir raison, il s’y accroche fermement et ne le contredit pas, e celui qui lit le Coran sans lui faire aucun effet, mais peut-être s’en sert-il comme gagne-pain.

Par contre, lorsqu’il entend la lecture de satan, et l’appel charmeur et ensorceleur de la fornication, et le soutien de l’hypocrisie, il prend du plaisir intérieurement, et y assiste, et bouillonne dans son cœur les effets de la musique en souhaitant que le musicien ne se taise jamais, et celui qui jure par Allah en mentant, alors que lorsqu’il jure par le saint, ou par la tête de son cheikh, ou son père, ou par la vie de celui qu’il aime et vénère parmi les créatures, il ne mentirait jamais tant bien même on le menaçait ou punissait, et celui qui se vante de ses péchés, et en abuse en compagnie de ses semblables, qui est désigné comme étant le révélateur (Mujâhir celui qui révèle ses péchés  publiquement), et celui dont tu ne fais aucune confiance au sujet de ton argent et de ton inviolabilité, et celui qui est grossier dans son parler, et qui est délaissé par les gens de peur de son mal et de sa grossièreté, et celui qui retarde l’accomplissement de la prière jusqu’à la fin de son temps accordé, en la picorant et en y invoquant que très peu Allah, et celui qui ne donne pas la zakat de son argent pour purifier son âme, et celui qui n’accomplit pas le pèlerinage alors qu’il en est capable, et celui qui n’accomplit pas ses devoirs alors qu’il en a la possibilité, et celui qui ne s’abstient pas de (faire des interdits) dans ses observations, ses regards, son parler, sa nourriture, et ses allées et venues, de même, il ne se soucie pas de quelle façon a-t-il obtenu son argent, licitement ou illicitement, et celui qui ne visite pas sa famille, et celui qui ne fais pas miséricorde au pauvre, la veuve, et l’orphelin, ainsi qu’aux animaux. Par contre, il repousse l’orphelin, et n’encourage point à nourrir le pauvre, et face aux gens, il est plein d’ostentation, et refuse d’aider les gens dans le besoin, et s’occupe des défauts des autres et délaisse les siens, et s’occupe des péchés des autres et délaisse les siens.

Tous ceux-là, et leurs semblables, sont châtiés dans leur tombe à cause de ces infractions, mais selon son degré de pratique et de son importance.
Ceci, seulement si Allah ne leur pardonne pas, et ne passe pas outre sur leurs péchés, s’ils se repentent, ou si Allah leur fait miséricorde.    
        
Comme la plupart des gens ont un tel comportement, il est logique que la plupart des morts seront châtiés dans leur tombe, et très peu en échapperont. Les tombes sont de terre en apparence, mais elles sont, en fait, malheur et châtiment, de l’intérieur. Elles sont de terre, de pierres bâties, et très bien décorées en apparence seulement, alors qu’à l’intérieur elles sont une descente en enfer, et un calvaire, et elles bouillent de regret comme pourrait bouillir le contenu d’une marmite. Mais elles le méritent car elles furent empêchées d’atteindre leurs désirs et leurs espoirs.

Par Allah ! La mort exhorte bel et bien les gens en ne leur laissant aucun doute sur son avenue. Elle leur dit : Ô ceux qui ont peuplé et exploité la vie d’ici-bas, vous avez, certes,  construit, peuplé et exploité une demeure qui vous est inévitablement provisoire, et vous avez démoli une demeure où vous serez inévitablement transportés. Vous avez peuplé et exploité des demeures dont l’installation et son confort est pas pour autre que vous (car elles sont éphémères), et vous avez démoli des demeures qui les seules que vous possédez (dans l’au-delà). Cette demeure-ci est celle de la concurrence dans les bonnes œuvres, de              l’accumulation, et de l’ensemencement de celles-ci. Alors que l’autre demeure est celle qui sert de leçon, soit un jardin parmi les innombrables jardins du paradis, soit un abîme parmi les abîmes de l’enfer. 

Q’Allah nous accorde ainsi qu’à vous une bonne fin, et que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur son Prophète…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *