Le mérite de la faim, de la vie rude et de se limiter à peu de nourriture, de boisson, de vêtements et d’autres plaisirs de l’âme et le mérite de délaisser les désirs

Leave a comment
Share Button

Tiré de Ryad As Salihine avec l’explication de cheikh Al Outhaymin

Les versets


« Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, »
 (S19 /V59-60)

« Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux que aimaient la vie présente dirent : “Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré. Il a été doté, certes, d’une immense fortune”.
Tandis que ceux auxquels le savoir a été donné dirent : “Malheur à vous ! La récompense d’Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien »
 (S28/V79-80)

« Puis, assurément, vous serez interrogés, ce jour-là, sur les délices. » (S102/V8)

« Quiconque désire [la vie] immédiate Nous nous hâtons de donner ce que Nous voulons; à qui Nous voulons. Puis, Nous lui assignons l’Enfer où il brûlera méprisé et repoussé. » (S17 /18)

Et parmi les ahadith

Aïcha, qu’Allâh l’agrée a dit : « la famille de Mouhamad (sallahou ‘alayhi wa sallam) ne s’est jamais rassasiée de pain d’orge deux jours de suite jusqu’à la mort du Prophète (sallahou ‘alayhi wa sallam)»(Al Boukhari et Mouslim)
‘Ourwa a rapporté que ‘Aïsha disait :
« Par Allâh, ô mon neveu, il nous arrivait de voir la nouvelle lune, puis la suivante, puis la suivante, trois croissants dans une période de deux mois sans que ne soit allumé de feu dans les appartements du Messager d’Allâh (sallahou ‘alayhi wa sallam) . J’ai ‘(c’est-à-dire ‘Ourwa) demandé alors : « ô ma tante, quelle était donc votre nourriture ? » Elle me répondit : « les deux noirs : la datte et l’eau, si ce n’est que le Messager d’Allâh (sallahou ‘alayhi wa sallam) avait des voisins parmi les Ansars qui avaient des brebis, et ils envoyaient au Messager d’Allâh  (sallahou ‘alayhi wa sallam)de leurs lait et il nous en donnaient à boire. » (Al Boukhari)
D’après Abi Sa’id Al Maqbouri , Abou Hourayra, qu’Allâh l’agrée, est passé par des gens qui avaient devant eux une brebis rôtie. Ils l’invitèrent donc mais il refusa de manger et dit : « Le Messager d’Allâh (sallahou ‘alayhi wa sallam) a quitté ce bas monde sans avoir jamais été rassasié de pain d’orge » (Al Boukhari)


L’explication

L’auteur a mentionné ce chapitre après celui du renoncement (zouhd) dans la dounia. Il explique qu’il convient à l’homme de ne pas multiplier les désirs de la vie d’ici bas et à se limiter seulement au besoin, et c’est ainsi que faisait le Prophète  (sallahou ‘alayhi wa sallam).
L’auteur a cité des versets dans lesquels nous est montré la fin de ceux qui suivent leurs désirs et qui délaissent la prière.
Allâh dit : « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, »
« Puis leur succédèrent des générations » c’est-à-dire ont succédé aux prophètes qui ont été cités avant ce verset. Et ces générations n’ont pas suivi leurs voie, mais seulement elles sont des « générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. »
Délaisser la prière c’est la négliger :
      -dans ses conditions, comme la purification, couvrir la nudité, etc
      -dans ses piliers, comme la quiétude dans l’inclinaison, la prosternation, la station debout et la station assise
      -dans ses obligations, comme la demande du pardon entre les deux prosternations, la glorification dans l’inclinaison et la prosternation, le premier tashahoud, et autres obligations.
       -Et plus grave que cela, ceux qui la négligent par rapport à son heure. Ils ne l’accomplissent qu’après son temps légal. Ceux là, ou bien ils ont une excuse comme le sommeil ou l’oubli, et dans ce cas leurs prière est acceptée ,même en dehors de son temps ; ou bien ils n’ont pas d’excuse, et alors leurs prière est rejetée, elle n’est pas acceptée, même s’ils la prient mille fois.
Concernant Sa parole : « et suivirent leurs passions », c’est-à-dire : ils n’ont d’autres préoccupations que leurs désirs, ce que désirent leurs ventres et leurs parties (génitales). Ils octroient des plaisirs à leurs corps, suivent ce qui fait plaisir au corps et ils délaissent la prière. Et le refuge est auprès d’Allâh !
Ensuite, Allâh dit en exposant ce qu’ils récolteront : « Ils se trouveront en perdition » . Ceci est une menace contre eux car ils auront la perdition comme châtiment, ceci parce la sanction est du même type que l’oeuvre. « sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, ».
Ensuite l’auteur mentionne le hadith de Aïsha, qu’Allâh l’agrée, qui montre comment était la vie du Prophète (sallahou ‘alayhi wa sallam). Il ne s’est jamais rassasié de pain d’orge deux nuits de suite, ceci à cause de sa pauvreté. Deux mois passaient avec trois croissants de lune (ndt : apparemment il faut comprendre que le troisième mois était entamé, Allâh a’lam) sans que le feu ne soit allumé dans sa maison. Il ne se nourrissait que des deux noirs : la datte et l’eau, malgré le fait que s’il le voulait les montagnes se seraient transformées en or pour lui. Mais il voulait se limiter à la vie d’ici bas selon ce qu’elle vaut, selon le besoin uniquement.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *