Les bienfaits de la lecture du Coran

Leave a comment
rappel-sur-le-coran[1]
Share Button

Selon Abou Musa Al Ash’ari qu’ALLAH l’agrée, le Messager d’Allah, صلى الله عليه وسلم a dit : « L’image du Croyant qui lit le Coran est celle de l’orange : son odeur est suave et sa saveur est suave. L’image du Croyant qui ne lit pas le Coran est celle de la datte : elle n’a pas d’odeur et son goût est sucré. L’image de l’hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique : son odeur est bonne et son goût est amer. L’image de l’hypocrite qui ne lit pas le Coran est celle de la coloquinte : elle n’a pas d’odeur et son goût est amer ». [1]

L’auteur rapporte ce hadith dans le sous-chapitre du mérite de la lecture du qur’an dans “riyadu assaalihin”, pour expliquer les différentes positions des gens vis à vis du qur’an. Le prophéte صلى الله عليه وسلم donne des exemples concernant le croyant et l’hypocrite.

Soit le croyant est un lecteur du Coran soit il ne l’est pas :

Si c’est un lecteur du Coran, il est à l’image de l’orange, (c’est à dire le fruit), son parfum et son goût sont suaves. En effet sa propre personne est saine ainsi que son coeur. En lui il y a du bien et les autres pourront en tirer profit. De plus il est de bonne compagnie. Comme a dit le prophète صلى الله عليه وسلم : L’image de la bonne compagnie est comme celle du vendeur de musc : il peut te vendre son parfum, il peut t’en donner ou sentir chez lui ce bon parfum. [2]

Ainsi le croyant qui lit le Coran apporte un bien en tout : pour sa propre personne et pour les autres.

Il est comme l’orange, elle a une odeur suave et son goût est délicieux.

Quand au croyant qui ne lit pas le Coran, il est à l’image de la datte. Son goût est sucré mais elle ne dégage aucun parfum comme c’est le cas pour l’orange.

Le prophète صلى الله عليه وسلم ne lui a pas reconnu cet attribut dans la mesure où son odeur n’est pas apparente ni claire, bien que toute chose ait une odeur. Ainsi la datte ne possède pas de parfum agréable (que les gens peuvent sentir), bien que son goût reste sucrée. Celui qui au contraire lit le Coran est bien plus meilleur que celui qui ne le lit pas. Quant à la signification de “il ne lit pas le Coran”, il s’agit du fait que (ce croyant) ne connait pas le livre d’Allah et n’en apprend pas le sens.

L’image de l’hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique, son parfum est agréable mais son goût est amer. En effet, l’hypocrite en lui même est mauvais, il n’y a pas de bien en lui. L’hypocrite est celui qui montre en apparence son islam, mais en réalité il cache la mécréance dans son coeur -wa l3iyadhu biLLAH- et c’est celui pour qui ALLAH a dit :

Parmi les gens, il y a ceux qui disent : « Nous croyons en Allah et au Jour dernier ! » tandis qu’en fait, ils n’y croient pas. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. [3]

On trouve des hypocrites qui spalmodient et récitent soigneusement le Coran ; ceux-là -wa l3iyadhubi LLAH- comme a dit le prophète صلى الله عليه وسلم concernant les khawaridj : ils lisent le Coran mais leur récitation ne dépasse pas leur gosier [4]. Le prophéte صلى الله عليه وسلم les a comparés à cette plante aromatique dont l’odeur est agréable. En effet ils [ les hypocrites ] présentent une belle image par le Coran qu’ils ont en leur possession. Mais cette plante a un goût amer comme ce qu’ils cachent, qui est ignoble et comme leur intention corrompue.

Quant à l’hypocrite qui ne lit pas le Coran, le prophète صلى الله عليه وسلم l’a comparé à la coloquinte. Sa saveur est amère et elle n’a pas [une bonne ] odeur. Cet hypocrite n’a aucun bien en lui et ne possède pas le Coran duquel les gens peuvent tirer bénéfice.

Ainsi sont les différentes catégories de personnes [concernant leur position] vis-à-vis du livre d’ALLAH- 3aza wa jal.

“Mon frère musulman, cherche à être parmi les croyants qui lisent le Coran, qui le récitent comme il se doit jusqu’à ce que tu sois comme l’orange dont le parfum et le goût sont suaves.”

 

Information

Source :
3 eme Volume du Livre Charh Riyadh Assaalihine de Chaykh AlOuthaymin , Edition Maktabataoul ’ilm Pages : 160,161.162 Hadith numero 995
Auteur :
Sheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Uthaymine rahimahou Allah
Traduction :
OumBtisemme, corrigé par l’équipe Sounna.com.

Video :

Notes

[1] Rapporté par el boukhari et mouslim

[2] Rapporté par el boukhari et mouslim selon Abou Moussa Al Ach’ari

[3] Sourate el baqara, verset 8-10

[4] Rapporté par el boukhari et mouslim

Source : Le site Sounna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *