Les Dix actes qui repoussent le Châtiment

Leave a comment
Share Button
Shaykh Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde)

Le Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya a dit :
De façon générale, les péchés des croyants sont la cause du châtiment, mais ce dernier dans l’au-delà, en enfer, peut être repoussé par dix causes :

La première cause :
Le repentir: celui qui se repent du péché est comme celui qui n’en avait pas, le repentir est accepté quels que soient les péchés : la mécréance, la perversité et la désobéissance…

La deuxième cause : « Al-Istighfar », qui est la demande de l’absolution des péchés, cela fait partie de l’invocation et de la demande.

La troisième cause :
Les bonnes actions, Allah dit : « …Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises…. » [1] Le Prophète (saw) a dit : « Ô Mu’adh, crains Allah là où tu te trouves, fais suivre la mauvaise action par une bonne, elle l’effacera, et comporte-toi avec les gens de belle manière. »

La quatrième cause : Invoquer Allah en faveur des croyants, car la prière des Musulmans, ainis que leurs invocations, en faveur du mort, est un moyen d’être nettoyé des péchés. Il en est de même concernant leurs invocations et leurs demandes de pardon en dehors de la prière sur le mort.

La cinquième cause :
L’invocation du Prophète ??? ???? ???? ????, sa demande de pardon durant sa vie et après sa mort comme son intercession le jour du jugement dernier.

La sixième cause :
Ce qui est fait après la mort en faveur du défunt comme donner une aumône, faire un pèlerinage et un jeûne en son nom.

La septième cause :
Les difficultés sur terre qui effacent les erreurs (péchés), comme rapporté dans l’authentique où le prophète (saw) dit : « Il n’y a pas une chose qui atteint le croyant tels une maladie, une peine, une affliction, un souci, une tristesse, un mal, jusqu’à l’épine qui le pique, sans que par cela, Allah lui efface de ses fautes ».

La huitième cause :
L’épreuve que le croyant subit dans sa tombe comme pression et le devoir de répondre aux deux anges qui y viennent le questionner.

La neuvième cause :
Ce qui lui arrive dans l’au-delà comme angoisse et frayeur du Jour du jugement dernier.

La dixième cause :
Ce qui est rapporté dans les deux authentiques, quand les croyants traverseront le pont, ils seront debouts sur un pont entre l’enfer et le paradis, et lorsqu’ils règleront (ce qu’il y a entre eux), alors, ils seront autorisés à entrer au paradis.

[1] Sourate Hoûd (11), verset 114
Source : Résumé du livre Minhadj Sunnah
Traduit de Sahab.net
Auteur : Ibn Taymiyya qu’Allah lui fasse miséricorde
Tiré du site sounna.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *