Les principes éternels de l’Islam

Leave a comment
Share Button

Cheikh Housseïn Aali Ach-Cheikh

Vendredi 19/4/1426 (27/5/2005)

 

O Hommes !

Etant donné ce que l’humanité a subi comme tromperie avec les termes éclatants, ainsi que l’altération des programmes [des systèmes] justes et la dénaturation des faits et des réalités, les musulmans appellent alors le monde entier et toute l’humanité à comprendre la réalité de cette religion, à réfléchir à ce qu’elle contient, à approfondir leurs connaissances concernant ses règles et ses bases, et à connaître ses parties et ses branches, afin de purifier les pensées des défauts qui sont comptés contre l’Islam et qui sont utilisés pour déformer son image pure ; et ceci avec objectivité, équité, et en prenant les connaissances des savants pieux, et sans parti pris, sans suivre les passions, et sans déviation dans la voie scientifique ou pratique…

Comment n’appelleraient-ils pas à cela alors qu’ils souffrent de torts qui se répètent, et qui touchent les prémisses admises de leur religion, les bases de leur croyance, et qui touchent aussi le Livre de leur Seigneur et la personnalité de leur messager et prophète.

Oui, ils doivent accomplir cela alors qu’ils voient la déformation des réalités de l’Islam et une mauvaise compréhension.

Les musulmans ont le droit d’appeler, et plus encore, c’est un devoir pour eux d’appeler le monde entier à participer à la guidée de la miséricorde générale et au bonheur complet vers lesquels Allah les a guidés.

O Humanité !

A Allah seulement appartient le commandement au début et à la fin, Il a fait descendre Son Livre comme guidée et miséricorde :

{Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit} [Le voyage nocturne : 9].

Et Il a envoyé Son messager Mohammed (qu’Allah prie sur lui et le salue) pour toute l’humanité afin qu’il l’a sauve des ténèbres et l’amène à la lumière, de l’ignorance à la science, et afin qu’il soit une miséricorde générale, un bien et une réforme totale pour l’humanité :

{Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers} [Les prophètes : 107].

O Humanité !  

La religion d’Allah avec laquelle Il a envoyé Mohammed (qu’Allah prie sur lui et le salue) est la religion d’Allah pour toute l’humanité, Il a fait qu’elle soit un système complet pour la vie selon des bases et des principes sages et parfaits, et des règles principales fermes, afin que l’humanité trouve le bonheur dans cette vie, soit sauvée et obtienne la réussite dans l’au-delà. Une religion dont le but principal est la réforme sous tous ses aspects.

Et nous envoyons un message sincère à toute l’humanité depuis la chaire du messager d’Allah pour l’humanité, un message qui contient des réflexions brèves, et qui contient une explication claire pour l’ignorant et une réponse convaincante pour celui qui est entêté.

Donc, ô vous qui prétendez en mentant et par hostilité que l’Islam est une religion qui appelle à ne pas être tolérant, et qui contient dans ses lois l’appel à la violence et à la violation des droits de l’homme ! C’est un message qui contient l’éclaircissement de certains principes de l’organisation générale de l’Islam, qui est basé sur les principes de la réforme avec lesquels toute l’humanité obtiendra le bonheur. C’est une réflexion sur certains principes de l’Islam afin que chaque personne équitable connaisse la grandeur de l’Islam, et sache que l’Islam a dépassé avec ses législations claires et précises ce que les médias mondiaux ont compris des droits de l’homme, et afin que les gens équitables sachent qu’il n’y a pas de législation qui ait parlé longuement de la confirmation de ces droits, de leurs détails, de leur explication et de leur démonstration sous une image sincère comme l’a fait les lois de l’Islam.

O Humanité !

La religion islamique a posé les principes de la liberté dans sa signification générale ; c’est une liberté qui n’est pas restreinte simplement par les passions des âmes, leur excès et leur penchant, mais elle est restreinte par des textes divins et des directives prophétiques qui ne donnent de l’importance qu’à la réalisation des intérêts réels pour le bonheur de ce monde et de l’au-delà. Une liberté basée sur les règles de la vérité, de la justice et de l’équité. Une liberté qui n’est pas utilisée pour être hostile aux libertés des autres, ni pour nuire à l’univers. Une liberté dont la base est la soumission au Créateur et l’interdiction de se soumettre à un autre que Lui ; une liberté qui réalise avec la croyance en l’unité d’Allah une liberté complète pour l’humanité au lieu d’une soumission et d’un abaissement à un autre qu’Allah l’Unique qui est le Seul digne d’être adoré ; une liberté qui éloigne le serviteur de toute peur sans raison légale et qui détruit les tyrans [et tout ce qui est adoré en dehors d’Allah] et qui tyrannisent, oppriment et remplissent les cœurs des hommes de soumission et de peur.

L’Islam garantie les principes de la vraie liberté, il n’oublie pas de la confirmer pour les non musulmans lorsqu’il confirme le fait que personne n’est contraint d’adopter cette religion, et que le devoir des musulmans est d’appeler les gens à cette religion, de présenter ses beautés au monde entier et d’éclaircir sa véritable image à tous les gens :

{Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est- ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?} [Jonas : 99].

Certains commentateurs du Coran ont mentionné qu’Omar ibn Al-Khattab dit à une vieille femme chrétienne :

-“Embrasse l’Islam – ô vieille femme -, et tu obtiendras la paix [le bonheur] ; Allah a envoyé Mohammed (qu’Allah prie sur lui et le salue) avec la vérité”. La vieille femme dit:

-“Je suis une vieille femme et la mort est plus proche de moi”. Omar dit alors : 

-“O Seigneur ! Sois témoin” ; puis, il récita la parole d’Allah (qu’Il soit exalté) :

{Nulle contrainte en religion !} [Al-Baqara : 256].

Et nous trouvons beaucoup d’exemples semblables dans l’histoire, et les gens équitables témoignèrent de cela, une personne parmi eux a dit :

-“L’indulgence [la tolérance] de Mohammed envers les juifs et les chrétiens est très grande”.

O Hommes !

La religion de l’islam est venue pour protéger l’honneur de l’humanité, et il regarde l’homme à partir de ce rang élevé dont l’homme a eu la particularité ; Allah (qu’Il soit exalté) a dit :

{Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures} [Le voyage nocturne : 70].

Du point de vue de l’Islam, les hommes sont égaux en ce qui concerne les droits, personne n’est meilleure qu’une autre sauf en restant sur l’unicité d’Allah et s’accrochant à la crainte du Créateur :

{O Hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous reconnaissiez mutuellement. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux} [Les appartements : 13].

C’est la raison pour laquelle l’Islam confirma aux musulmans l’obligation de respecter les sentiments des autres ; il a interdit alors d’insulter les croyances des non musulmans afin que cela ne les pousse pas à insulter les choses sacrées des musulmans ; Allah (qu’Il soit exalté) a dit :

{N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance} [Les bestiaux : 108].

L’imam Al-Quourtoubi a dit :

-“Il n’est pas permis au musulman d’injurier leurs croix, leur religion et leurs églises, et il ne s’expose pas à ce qui amène à cela, car c’est comme s’il cherchait à commettre un péché”.

Et le musulman appelle à la guidée de l’Islam avec ce qu’Allah a légiféré par Sa parole :

{Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon} [Les abeilles : 125].

Et l’enseignant de l’humanité donna un exemple pratique concernant le respect de l’homme du point de vue qu’ils sont tous des hommes, lorsqu’il dit :

(Lorsque vous voyez un cortège funèbre, levez-vous jusqu’à ce qu’il vous dépasse) ; et un jour, un cortège funèbre passa à côté de lui (qu’Allah prie sur lui et le salue), alors il se leva. Quelqu’un lui dit :

-“C’est le cortège funèbre d’un juif”. Il répondit :

(N’est-ce pas une âme [un être humain] ?).

Les législations et les lois de la religion islamique sont fondées sur le principe de la bienfaisance et de l’appel à la bienfaisance, même avec ceux qui ne sont pas des combattants agresseurs et injustes ; Allah (qu’Il soit glorifié) a dit :

{…d’avoir de bonnes paroles avec les gens} [Al-Baqara : 83].

Et le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Allah a écrit la bienfaisance sur toute chose).

Et parmi les aspects pratiques de cette base, la parole d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté):

{Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables} [Al-Moumtahinah : 8].

Dans ce verset, la bienfaisance est la bienfaisance par la parole et l’acte. Al-Quourtoubi a dit concernant l’explication de cette bienfaisance :

-“C’est le fait d’être compatissant envers les faibles parmi eux, de répondre aux besoins des pauvres parmi eux, de nourrir ceux qui ont faim, d’habiller ceux qui sont nus, leur parler avec douceur pour nous montrer aimable et compatissant envers eux et non pas à cause du fait que nous avons peur d’eux et que nous nous soumettons à eux ; nous devons supporter les torts qu’ils nous causent même si nous avons la capacité d’enlever ces torts, par compassion envers eux et non par peur d’eux et par convoitise ; nous devons demander à Allah de les guider dans le droit chemin et de les mettre parmi les bienheureux ; nous devons les conseiller dans toutes leurs affaires concernant ce monde et l’au-delà ; nous devons les protéger si quelqu’un leur nuit, ainsi que protéger leurs biens, leurs familles, leurs honneurs, tous leurs droits et leurs intérêts, et nous devons les aider à éloigner d’eux l’injustice et à leur faire recevoir tous leurs droits”.

Et Abdoullah ibn Amr recommandait à son servant de donner à son voisin juif de la viande du sacrifice, et il lui répétait souvent cette recommandation jusqu’à ce que le servant fut étonné et l’interrogea à ce sujet ; il dit alors :

-“J’ai entendu le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) dire :

(L’ange Gabriel ne cessait de me recommander d’être bon envers le voisin jusqu’à ce que j’aie pensé qu’il allait le mettre parmi les héritiers) Rapporté par Al-Boukhari.

Et ainsi les gens équitables témoignèrent de cette qualité lorsque l’un d’eux dit :

-“Les musulmans dans les villes de l’Andalousie traitaient les chrétiens d’une bonne manière” ; et un autre dit :

-“Tout ce que l’Islam a ordonné comme justice et bienfaisance a beaucoup aidé à sa propagation dans le monde…”.

O Hommes !

Les bases, les parties et les lois de la religion islamique sont fondées sur la réalisation des principes des bonnes qualités, et il n’y rien de comparable à cela dans tous les systèmes et toutes les civilisations, le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(J’ai été envoyé pour compléter les bonnes qualités [les vertus morales]) Rapporté par Mouslim.

C’est la religion de la miséricorde sous tous ses aspects, elle appelle à faire parvenir ce qui utile et à la réalisation des intérêts des serviteurs ; Mouslim a rapporté que quelqu’un dit au prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) :

-“Adresse des demandes à Allah contre les polythéistes”. Il dit :

(Je n’ai pas été envoyé pour maudire mais j’ai été envoyé comme miséricorde).

Oui ! Le prophète de la miséricorde, de la compassion et de la bienfaisance (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Allah ne fait pas miséricorde à ceux qui ne sont pas compatissant envers les gens [ceux qui n’ont pas de pitié pour les gens]) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Et l’humanité n’a jamais et ne verra jamais un homme miséricordieux et affectueux comme Mohammed (qu’Allah prie sur lui et le salue) ; il est rapporté dans les Sounanes d’Abou Daawoud qu’Ibn Mass’ôud (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit :

-“Nous étions en voyage avec le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue), il partit alors pour ses besoins, et nous vîmes un oiseau avec ses deux petits ; nous prîmes les deux petits, et elle vint alors et se mit à agiter et à étendre les ailes. Alors, le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) vint et dit :

(Qui a fait peur à celle-ci avec ses petits ? Rendez-lui ses petits)”. Et il vit une fourmilière que nous avions brûlée, alors il dit :

(Qui a brûlé ceci ? Personne ne peut punir par le feu sauf le Seigneur du feu).

Et les exemples pratiques de la miséricorde de cette religion sont très nombreux et nous ne pouvons pas les énumérer dans ce sermon.

La religion islamique est une religion qui réalise la règle de la justice et les principes de l’égalité ; une justice dont le critère et la balance ne sont pas soumis aux passions des hommes et à leurs compréhensions, mais à la balance de la révélation d’Allah avec laquelle Il a envoyé Son messager et a fait descendre Son Livre ; il est descendu pour que la vérité puisse l’emporter, pour annuler ce qui est faux et pour accomplir la justice dans toutes les affaires malgré le changement des époques et des endroits :

{Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches} [Les abeilles : 90].

Les bases, les parties et les directives de l’Islam sont fondées sur l’ordre de la justice, même avec les ennemis et ceux qui combattent la base de l’Islam :

{O vous qui avez cru ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété} [La table servie : 8].

Et notre prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Quiconque est injuste envers un infidèle allié autorisé à séjourner en terre d’Islam, ou le lèse de son droit, ou lui donne à accomplir une charge qui dépasse sa capacité, ou prend une chose lui appartenant sans qu’il soit d’accord, j’argumenterai contre lui [je m’opposerai à lui] le jour du jugement) Rapporté Abou Daawoud.

Un historien célèbre parmi les non musulmans a dit :

-“La législation islamique a établi dans le monde de grandes coutumes pour les relations justes, et elle insuffle dans les gens l’âme de la générosité et du pardon, et elle est une marque d’humanité qui peut être mise en application”.

Et un autre a dit :

-« Mais les musulmans ne furent pas comme les autres, car nous nous apercevons qu’ils ont fait tous les efforts pour traiter tous ceux qui étaient sous leur responsabilité parmi les chrétiens avec justice et équité).

O Hommes !

La religion islamique est venu pour protéger les cinq impératifs de la vie : la religion, les vies, les cerveaux, les biens, et les descendances et les honneurs ; et tout ce qui se rapporte à ces impératifs de la vie, jusqu’à ce que les directives de l’Islam englobèrent la protection des vies, des biens et des honneurs des non musulmans parmi les infidèles alliés autorisés à séjourner en terre d’Islam et ceux qui sont sous la protection de l’Islam, le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Quiconque tue un infidèle allié autorisé à séjourner en terre d’Islam, ne sentira pas l’odeur du Paradis, et l’on peut sentir son odeur à partir d’une distance équivalente à quarante années).

Et dans le « Mousnad » :

(Il n’est pas permis de prendre l’argent des infidèles alliés autorisé à séjourner en terre d’Islam sauf de façon légale).

Et les savants des rites Hanafite et malikite ont mentionné qu’il est interdit de médire un infidèle allié autorisé à séjourner en terre d’Islam selon ce qui a été rapporté du prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) :

(Quiconque fait du mal à une personne parmi les gens du Livre vivant en pays d’Islam, m’aura alors fait du mal ; et quiconque me fait du mal, aura alors nui à Allah). Et dans une autre version :

(Quiconque fait du mal à une personne parmi les gens du Livre vivant en pays d’Islam, je serai alors son adversaire, et celui dont je suis l’adversaire, j’aurai le dessus sur lui le jour du jugement).

De plus, l’Islam adresse des recommandations aux musulmans lorsqu’ils sont dans la bataille, des recommandations abrégées par Abou Bakr le calife du messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) lorsqu’il dit (qu’Allah soit satisfait de lui) à Oussaamah ibn Zaïd :

-« Je te recommande dix choses : ne tue une femme, ni un enfant, ni un vieillard ; ne coupe pas les arbres fruitiers ; ne détruis pas les maisons habitées ; n’égorge pas les brebis, ni les chameaux sauf pour les manger ; n’inonde pas les palmiers et ne les brûle pas ; ne dépassez pas les mesures et ne soyez pas lâches…).

La religion islamique est une religion qui a posé les principes de la solidarité sociale avant que le monde contemporain ne les connaisse, comme cela est incomparable et n’a pas eu de précédent ; l’Islam a appelé à l’aide mutuelle, il a rendu obligatoire les Zakats, il a prescrit les offrandes expiatoires, et il a exhorté aux aumônes afin de subvenir aux besoins [des pauvres] et de dissiper les tourments.

Et il a englobé avec ce système parfait les non musulmans, Abou ‘Oubaïdah a rapporté que le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) donna l’aumône à une famille juive, puis on continua à leur donner l’aumône après cela.

Et Abou Youssouf a rapporté qu’Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) ordonna au trésorier du trésor public de donner à un vieil homme aveugle parmi les non musulmans l’argent qui lui suffit.

Et Khaalid ibn Al-Walid (qu’Allah soit satisfait de lui) écrivit dans son traité de paix avec les habitants d’Al-Hirah :

-« Et je leur donne ceci : tout vieil homme qui est trop faible pour travailler, ou qui est atteint d’une maladie, ou qui était riche et est devenu pauvre, et ainsi les gens de sa religion lui donne l’aumône ; son tribut lui alors enlevé et on lui donnera de l’argent provenant du trésor public des musulmans, ainsi qu’à sa famille, tant qu’il habitera en terre d’Hijrah [d’émigration] ou en terre d’Islam).

La religion islamique est une religion dont l’appel est basé sur l’appel au bien, à la guidée et à la réforme dans ce monde et dans l’au-delà ; sa base est tirée de la douceur [l’indulgence], et il prend racine de la facilité ; et parmi ses plus grandes règles : [Le gêne est enlevé] et [La difficulté amène la facilité].

Et la recommandation du prophète de l’Islam est :

(Facilitez les choses et ne les rendez pas difficiles ; conduisez-vous avec les gens d’une bonne manière et ne les faites pas s’éloigner de vous).

C’est une religion qui est venue pour la réalisation d’un principe important :

[La législation est venue pour apporter les intérêts des gens et les augmenter, et pour repousser les causes de corruption et les diminuer].

Allah (qu’Il soit glorifié) a dit :

{Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée} [Al-‘Aaraaf : 56].

C’est une religion qui n’accepte pas le mal et les préjudices causés sauf aux agresseurs et aux injustes, le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Il est interdit de causer du tort et de répondre au mal par le mal).

Une religion qui a donné à chaque chose son droit dans un ordre merveilleux et un système parfait, comme cela est établi dans la théorie des droits dans la jurisprudence islamique : des droits des individus aux droits du groupe, des droits du dirigeant aux droits des citoyens, des droits des musulmans aux droits des non musulmans ; des droits que les musulmans doivent respecter pour l’adoration d’Allah qui n’est pas sujet aux passions, et qui n’est pas influencé par les intérêts ou par les avantages [les bénéfices]. Des droits que le musulman doit respecter selon ce qui est prescrit : [Il est interdit de causer du tort et de répondre au mal par le mal], et selon la base se trouvant dans la jurisprudence islamique : [La théorie qui correspond à empêcher la tyrannie [l’oppression] dans l’utilisation des droits].

O Hommes !  

La religion islamique a élevé l’affaire de la femme et son rang, il a enlevé l’injustice et l’humiliation qu’elle a subies et qui ont couvert sa vie et son existence durant des siècles. Il a mis l’égalité entre l’homme et la femme en ce concerne les relations humaines selon la théorie des droits et des devoirs sauf pour certaines questions [affaires] qui conviennent aux particularités de chacun d’eux et à leur disposition naturelle, corporelle et psychologique, et selon la nécessité des intérêts particuliers et généraux de la société. Et elle est, selon le point de vue de l’Islam, l’associée de l’homme ; elle l’aide pour l’accomplissement d’un but commun, et chacun d’eux à son rôle et ses devoirs pour pousser la roue de la vie, pour la réalisation de la servitude pour Allah, et pour la réforme complète sur terre selon la différence dans la création, la différence dans les particularités et l’arrangement des rôles, et selon les aptitudes et les capacités ; Allah (qu’Il soit glorifié) a dit :

{Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance} [Al-Baqara : 228].

Et le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Les femmes sont les sœurs germaines des hommes) rapporté par Ahmed et Abou Daawoud.

Et le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a beaucoup confirmé les droits de la femme et il a recommandé d’être bon envers elle dans toutes les étapes de sa vie ; et dans le sermon d’adieu, il a dit (qu’Allah prie sur lui et le salue) :

(Craignez Allah en ce concerne les femmes).

Ce sont certains principes de cette religion qui sont des bases fermes et qui conviennent à toute l’humanité, ils ne sont pas soumis à des critères d’époque ou d’endroit, ou à des intérêts pour obtenir des bénéfices ; mais ce sont des bases qui doivent être une religion et une adoration d’Allah Seul pour ceux qui s’y accrochent. Donc, observez, réfléchissez et raisonnez – ô Humanité -.

Puis, interrogez-vous : où est la balance de ses principes par rapport aux termes contemporains : [Les droits de l’homme], [Les droits de la femme], [La paix mondiale], [Les principes de la liberté] et [La démocratie] ; et toute personne douée de raison, qui comprend et examine, sait que la plupart de ces termes sont soumis à des critères ambivalents qui changent avec le changement des intérêts et qui se transforment avec la transformation des bénéfices, et ils sont mis en application selon les passions et les opinions, Allah (qu’Il soit exalté) a dit :

{C’est nous ou bien vous, qui sommes sur une bonne voie, ou dans un égarement manifeste} [Saba : 24].

Deuxième sermon

Et au même moment où nous appelons le monde entier à la guidée de l’Islam et à sa lumière afin qu’elle trouve le bonheur et que ses situations soient bonnes, nous rappelons qu’aujourd’hui le monde a énormément besoin de remettre les papiers dans l’ordre et de s’attacher aux balances correctes, sinon pourquoi les droits de l’homme s’en vont avec le vent et que ces principes ne deviennent que des légendes et des illusions lorsqu’il s’agit des musulmans et de leurs causes ? Et pourquoi la dualité dans la mise en application réelle des appels aux libertés et à la démocratie – qu’ils prétendent – dans beaucoup des affaires [des causes] des musulmans ? Où sont les gens doués d’intelligence dans le monde en ce qui concerne le fait de juger ceux qui s’emparent des terres des musulmans et de leur droit à l’autonomie ? Où sont-ils concernant ceux qui défient les musulmans et les mettent en colère en profanant ce qu’ils ont de plus important et qui est le Livre de leur Seigneur ? Et où est le jugement de ceux qui s’attaquent au meilleur des hommes le messager du Seigneur des mondes qui a été envoyé à tous les habitants de la terre ? Où sont les droits de l’homme face au meurtre, à la destruction et à l’extermination que subissent les musulmans dans différents endroits de la terre ? Où sont les philosophes qui appellent aux libertés et les penseurs des droits de l’homme comme ils le prétendent, en ce qui concerne ces sujets clairs et ces vérités évidentes ?   

Source : http://alharamainsermons.org/frn/index.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *