Lever les mains dans les invocations du sermon du vendredi

Leave a comment
Share Button

SHeikh Bakr ‘Abdullâh Abû Zaîd & SHeikh ‘Abdullâh Ibn Sâlih al-Fawzân

 

SHeikh Bakr ‘Abdullâh Abû Zaîd a expliqué que lever les mains dans les invocations fait parti du bon comportement à avoir en cela, et que cela est fortement recommandé selon le consensus des savants. Il y a ceci dit, des cas où cela ne l’est pas, comme lors du sermon du vendredi où il est blâmable à l’imâm de lever les mains comme ceux qui y sont présents, cela ne fait donc pas parti de la Sounnah pour l’imâm lors du sermon du vendredi comme pour les croyants. Cela est légiféré par exemple lors des invocations dans la prière de la pluie pour l’imâm et ceux qui le suivent. [1]

SHeikh ‘Abdullâh Ibn Sâlih al-Fawzân a expliqué qu’il n’est pas légiféré de lever les mains dans les invocations de l’imâm lors du sermon du vendredi. Cela n’est pas légiféré pour l’imâm comme pour les croyants présents. Il a été rapporté de ‘Oumâra Ibn Rouaybah qu’il a vu Bichr Ibn Marwân sur le Minbar lever les mains lors des invocations ; il lui dit : « Puisse Allâh enlaidir ces deux mains. J’ai vu le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) faire bien plus que cela avec sa main, et il fit un geste avec son index. » Et dans une autre version : « Le jour du vendredi. »

L’imâm an-Nawawî a dit : « Cela indique que la Sounnah est de ne pas lever les mains dans le sermon du vendredi, et c’est un avis adopté par Mâlik , nos compagnons et d’autres. Al-Qâdhî a jugé cela acceptable selon certains anciens pieux et certains Malékites. Car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a levé les mains lors d’un sermon du vendredi pendant la prière de la demande de la pluie. Mais les anciens ont considéré que cela a été fait afin de montrer cette possibilité en cette situation. »

L’imâm ach-Chawkânî a dit : « Cela indique le caractère blâmable du fait de lever les mains sur le Minbar lors des invocations, et que c’est certes une innovation. »

Abû Châmah a rappelé dans les innovations du vendredi : « Le fait de lever les mains dans les invocations est une innovation ancienne. » Et a adopté cet avis as-Souyoûtî.

Il est rapporté dans « al-Ikhtirâyât » de Ibn Taymiyyah : « Il est blâmable de lever les mains lors du sermon du vendredi, et cela est le dire le plus juste des deux avis de nos compagnons. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) tendait son doigt lors des invocations, et il levait les mains sur le Minbar dans les invocations de la prière de la demande de la pluie. » [2]

SHeikh Muhammad Ibn ‘Abdullâh as-Sabîl a dit que lever les mains lors des invocations de l’imâm n’est pas légiféré. Car il n’a pas été authentifié du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) ni de ses Compagnons qu’ils levaient les mains dans ce cas. Mais il est certes avéré qu’ils invoquaient sans lever les mains, si ce n’est dans le cas de la prière de la demande de la pluie où l’imâm pendant le sermon peut lever les mains. C’est ainsi que les gens faisaient comme le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) qui levait les mains dans la demande de la pluie au point que l’on voyait la blancheur de ses aisselles, comme cela a été authentifié dans les livres authentiques. [3]

Notes

[1] Tasshîh ad-Dou’âh de Bakr ‘Abdullâh Abû Zaîd, p.115

[2] Ahkâm Houdhoûr il-Massâdjid de ‘Abdullâh Ibn Sâlih al-Fawzân, p.262

[3] Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.302

Source : http://www.manhajulhaqq.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *